20191003 elica banner

Imprimer

Les assistants vocaux tracent leur voie

Écrit par Deborah Koslowski le 19 août 2019. Rubrique Objets connectés

20190819 Assistants Vocaux

Sur le marché de la Smart Home, nous demandons la voix. Un segment qui prend de l’ampleur et qui, en France, est dominé par Google et son enceinte connectée, la Google Home.

En 2018, l’institut GfK révélait que, pour la première fois de son histoire, l’univers des objets connectés avait franchi (et dépassé) le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires au sein du marché, plus global, de l’équipement de la maison (plus de 27 milliards d’euros de CA). « La Smart Home est le pilier de l’offre. Celle-ci représente, désormais, plus de la moitié du chiffre d’affaires du connecté et enregistre la plus forte croissance de l’univers des objets connectés, soit 624 millions d’euros en croissance à +35 % », commentait alors Matthieu Cortesse, Market Insights Director (“Directeur des Perspectives marchés”). Une famille de produits qui, fin 2017, accueillait, sur le sol français, ses premiers assistants vocaux à l’instar d’Amazon Echo, du HomePod d’Apple et de la Google Home.
La branche des Home Assistants ? « 17 % des ventes du marché HiFi connecté en valeur », estimait le GfK. Soit plus d’un million de pièces vendues en 2018. Un rapport de Médiamétrie, paru le 10 juillet dernier, fait état, lui, de 3,2 millions de Français qui se seraient d’ores et déjà laissés séduire… et auraient adopté une enceinte à commande vocale. Et ce, bien que les multinationales à la tête de ces biens techniques (Amazon et Google) aient récemment admis, en quelque sorte, une intrusion dans la vie privée de leurs utilisateurs puisque l’une conserve les historiques des interactions entre ses produits et leurs usagers, et que l’autre laisse ses collaborateurs écouter lesdites interactions afin d’améliorer son intelligence artificielle…

Google détrône Amazon

Conçus pour être compatibles avec les process de nombreux fabricants d’électroménager, les assistants vocaux doivent, aujourd’hui, permettre de créer de véritables écosystèmes domestiques afin de rendre réel le concept de maison intelligente. « Un des obstacles précédents pour transformer nos maisons en foyer intelligent était la fragmentation des interfaces utilisateur. […] Nous pouvons ainsi dire que les assistants vocaux dotés d’IA, pilotés par la voix ou pavé numérique, montrent un potentiel pour agir comme le terminal domestique intelligent central et consolider tous les équipements connectés du foyer sur une seule plate-forme. Une fois un système configuré comme tel, l’IA serait en mesure de créer un langage commun entre les appareils, sans être entravée par des normes de réseau, protocoles ou autres systèmes propriétaires », analysait ainsi Norbert Herzog, expert pour le compte de GfK. L’idée de maison intelligente ? C’est à Noël qu’elle semble attirer le plus de consommateurs : 27,7 % des possesseurs d’enceinte à commande vocale ont déclaré l’avoir reçue à l’occasion des fêtes de fin d’année, d’après les données de Médiamétrie.
Et si, jusqu’à maintenant, l’assistant vocal d’Amazon faisait office de leader sur le territoire européen avec 60 % de part du marché, contre 31 % pour Google, la donne semble avoir changé. Le cabinet d’analyse IDC a, en effet, révélé qu’au premier trimestre 2019 Google Home, avec ses 3,57 millions d’unités vendues, était passé devant Amazon (2,81 millions d’exemplaires vendus). L’entreprise de Jeff Bezos, également devancée par Samsung (2,85 millions d’assistants vocaux écoulés), se hisse donc, désormais, en troisième position.

Pour la pluie et le beau temps

Toujours selon Médiamétrie, 18 % des internautes de 15 ans et plus projettent de s’équiper d’un assistant vocal dans les 6 prochains mois. Pour autant, les jeunes ne sont pas les seuls sympathisants de ce genre de produits : l’étude a également révélé que les 50 ans et plus représentaient 33 % des utilisateurs (vs ø18 % en novembre 2018) !
Mais que peuvent bien demander les possesseurs d’enceinte à commande vocale à leur bien ? Et bien… la météo ! Enfin, la majeure partie du temps (76 % des utilisateurs ont déjà effectué cette requête, contre 60 % en 2018). Suivent ensuite la mise en marche de la musique et la consultation de l’actualité. Globalement, ces derniers se sentent satisfaits de leurs assistants personnels puisque, en moyenne, ils leur attribuent la note de 7,2/10.•