Imprimer

Maison & Objet : Réorganiser, c’est gagner ?

Écrit par Deborah Koslowski le 18 janvier 2019. Rubrique France

20190118 MetO

Véritable institution pour les professionnels de la décoration et du design en quête de nouveaux marchés, le salon Maison & Objet, qui s’est tenu du 7 au 11 septembre au sein du Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte, a fait peau neuve. Une réorganisa­tion, menée tambour battant, qui a fait mouche.

« Nous avons accusé une très légère baisse de la fréquentation du salon Maison & Objet sur cette édition de septembre 2018 par rapport à celle de l’année précédente. Septembre 2017 avait été, pour nous, une année record avec une progression du visitorat de + 21 %. Dans l’absolu, nous devrions avoir accueilli entre 72 000 et 76 000 visiteurs. Ce qui reste supérieur aux résultats des éditions de septembre 2016 et septembre 2015 », es­timait Philippe Brocart, Directeur général de Safi, lors d’un rendez-vous donné à la presse à l’approche de la fin de cette nouvelle édition. Ce sont finalement, 76 502 visiteurs uniques, venus de 171 pays, qui ont fait le déplacement jusqu’au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Un score qui, bien que légèrement inférieur à celui de la précédente entrevue (- 2,2 % versus septembre 2017), reste très honorable : il hisse cette session en 2e position des meilleures sessions - organisées en septembre - de l’histoire du salon ! Le visitorat, toujours essentiellement composé de distributeurs, de fabricants, d’architectes d’intérieur et de designers, n’était - quant à lui - pas qu’européen. Ont, en effet, été recensés 31 928 visiteurs internationaux (+ 0,2 % vs septembre 2017) - dont 6 % venaient d’Asie et 2 % du Moyen-Orient (le hall 6 et ses Rising Talents ont accueilli de talentueux designers libanais) - contre 44 574 visiteurs français (- 3,6 % vs septembre 2017). Du côté des exposants, l’effet était inverse : plus de 1 230 français pour un peu plus de 1 870 internationaux. Des chiffres qui tendent à prouver que la réorganisation voulue par les organisateurs de l’événement n’a effrayé personne.

La maison et ses objets

Dans le but de rendre l’offre plus lisible, la visite plus confortable et de faciliter les découvertes, Maison & Objet - 20 ans après sa création - a été entièrement repensé. Désormais organisé autour de deux pôles, la Maison (quatre univers permettant de débusquer les meilleures des solutions d’aménagement d’intérieur, par style) et l’Objet (sept halls alloués au dénichage de compléments de décoration, par famille de produits), le salon a permis à ses visiteurs de vivre une expérience plus intuitive, presque naturelle. Quatre espaces inspirationnels, installés au sein des secteurs 1, 2, 3, 4 et baptisés What’s New?, ont, par ailleurs, vu le jour. Il s’agissait de mises en scène thématiques présentant les nouveautés produits de différentes marques. Et, en plus des traditionnels points informations, un arsenal de 60  helpers (sorte de guides), a également été libéré sur le salon afin d’accompagner, au mieux, les visiteurs.
« Comme dans tout changement, les débuts sont souvent compliqués. Je pense cependant qu’avec cette nouvelle organisation, l’offre est plus claire et nos clients se repèrent plus facilement », a témoigné Thomas Bergeyre, Directeur commercial chez Novodis. « Nous sommes très satisfaits de cette édition. Nous avons eu un retour très positif de l’ensemble de nos clients et visiteurs, notamment sur nos produits. Avec une collection de plus de 350 références de tapis paillassons et tapis vinyles, l’ensemble de nos produits a pu être découvert par nos clients », a-t-il, par ailleurs, confié. Pour celui-ci, faire ce salon était primordial afin de « présenter toutes les nouvelles collections et avoir un retour sur les nouvelles créations. » Et de fait : « tous nos décors sont développés en interne et sont des dessins exclusifs. Nous sommes une société française (créée en 1922). Il est donc important pour nous d’être associés au salon Maison & Objet, afin de promouvoir le savoir-faire de la France dans le milieu de la décoration. » Son de cloche similaire chez le fabricant de tissus, Stof. « En matière de visitorat, cette édition s’est montrée équivalente à celle de septembre 2017. Je n’ai, par ailleurs, eu que des retours positifs quant à la réorganisation », a, en effet, rapporté Nelson Goncalves, le Responsable communication de la marque. « Les visiteurs, bien au fait de ce qu’ils veulent, ont pu organiser leur journée plus simplement. Ce qui a eu un impact, à la fois positif et négatif : peu d’acheteurs curieux se sont perdus au fil des allées. Allant directement droit au but, ils n’ont pas forcément fait de découvertes fortuites. »

Éthiquement séduisant

Quelques ajustements vont être apportés à cette réorganisation afin de la rendre plus efficiente encore pour les visiteurs. Des visiteurs qui, d’ailleurs, semblent toujours accorder de l’importance au côté green et respectueux de leur intérieur. Bois massifs, tissus naturels et savoir-faire artisanaux étaient, en effet, largement mis en exergue à Maison & Objet. Une tendance marché - dite de fond - qui perdure, comme le prouvent notamment les coups de cœur de la communauté MOM (la plateforme digitale BtoB Maison & Objet and More, pour prolonger l’expérience salon à l’année) qui plébiscite des marques comme Ethnicraft, Jo&Marg ou encore, The Basket Room.
Une mode forte également repérée dans le Trend Mook de Maison & Objet, qui est le nouveau format du cahier d’inspirations. Vendu 40 euros en ligne, ce numéro - qui a pour thème Virtuous - en dit long sur les produits et matériaux écologiques au cœur des attentes du consommateur et des préoccupations des détaillants. Et pour cause, derrière ce terme flou pour certains, se cache une réelle « prise de conscience des problématiques environnementales, sociales, éthiques », a livré Vincent Grégoire, Directeur de la création et des Insights pour NellyRodi. l