20170602 son image
Imprimer

Franchise : un modèle solide !

Écrit par Patrick Glémas le 10 août 2017. Rubrique France

20170810 franchise expo 1

La franchise confirme la solidité de son modèle, porté par l’innovation et une maturité dans sa transition digitale ! Tel est le principal enseignement de la 13e enquête annuelle de la Banque Populaire, en partenariat avec la Fédération française de la franchise (FFF). Dans un environnement sujet à de fortes mutations, les réseaux ont su rester très vigilants. Ils ont ainsi pu faire preuve de réactivité, notamment grâce à un accompagnement plus fort de leurs franchisés et par une évolution constante de leurs concepts. Ainsi, 77 % des franchiseurs l’ont fait évoluer en 2016, ce qui est largement confirmé par les franchisés qui, pour 84 %, déclarent avoir perçu cette évolution (+ 4 points versus 2015).

Par ailleurs, 96 % des franchiseurs déclarent avoir incité leurs franchisés à mettre en œuvre au moins un relais de croissance. Ce furent, par exemple, le développement de nouveaux produits et services (74 % des franchiseurs), l’ouverture de nouveaux points de vente (69 %) ou l’intégration de nouvelles technologies (49 %). Parmi les franchiseurs qui ont fait évoluer leur concept au cours des cinq dernières années, 80 % déclarent que l’impact sur leur chiffre d’affaires a été positif. En parallèle, 62 % des franchisés ont réalisé des investissements au cours des deux dernières années, soit une progression de + 9 points par rapport à 2015. Les dépenses réalisées ont porté, en priorité sur des travaux de rénovation et une mise au concept (74 %), sur l’achat de matériel, de véhicule et de système d’information (73 %) et sur les nouvelles technologies (33 %).
Le numérique est maintenant pleinement intégré dans la stratégie des réseaux. Ainsi, un franchiseur sur deux a mis en œuvre une stratégie multicanal. Elle concerne surtout la vente sur Internet (93 %), mais aussi celle sur smartphone (29 %). Par ailleurs, neuf franchiseurs sur dix ont mis en place au moins un dispositif sur leur site Internet pour inciter les consommateurs à se rendre dans les points de vente du réseau. La géolocalisation des points de vente (83 %), la présentation des opérations promotionnelles en magasin (68 %) et la promotion d’événements (67 %) restent les dispositifs les plus utilisés par les franchiseurs. La proposition d’achat en ligne avec retrait en magasin et l’information sur les stocks ne semblent pas connaître de développement notable.
Pourtant, les franchisés (19 %) souhaitent que le « click and collect » soit développé. La même proportion désire mettre à disposition des tablettes dans le point de vente pour présenter la gamme de produits et services. D’autres (16 %) voudraient donner la possibilité aux clients de commencer leur panier en ligne et de le finaliser en point de vente. Le paiement sans contact continue de progresser puisqu’il est, aujourd’hui, mis en place par 43 % des franchisés.
Côté franchiseurs, 91 % ont pris en compte les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication tandis que 50 % des franchisés les utilisent pour faire connaître l’actualité de leur point de vente (+ 11 points versus 2015). Parmi les franchisés, 92 % ont créé une page Facebook et 36 % organisent des événements via les réseaux sociaux. Conscients que les consommateurs sont de plus en plus enclins à partager leur expérience client sur les réseaux sociaux, les blogs et les comparateurs, 60 % des franchiseurs ont mis en place une stratégie de suivi de la réputation de la marque (56 % en 2015).
Comment est perçue la franchise auprès des Français ? Si 31 % de nos concitoyens aimeraient créer leur entreprise, ils sont près d’un sur deux (48 %) à envisager de se lancer en franchise, une proportion à la hausse (+ 8 points versus 2015) qui confire l’attractivité du modèle. Côté choix, la notoriété de marque arrive en première position, à 50 % (en progression de 19 points), suivis par l’accompagnement (38 %) et la volonté de limiter les risques financiers (35 %, + 7 points). Le niveau d’optimisme dans les réseaux reste toujours très élevé, tant chez les franchisés (67 %, stable) que chez les franchiseurs (94 % contre 89 % en 2015). La raison tient à la confiance en leur activité, les trois quarts des franchisés estimant qu’ils résistent mieux à la crise qu’un commerçant isolé. Ils sont 44 % à déclarer une augmentation de leur chiffre d’affaires et pour 30 % d’entre eux, cette croissance est supérieure à 5 %. En 2016, le revenu annuel moyen des franchisés interrogés est de 32 385 €.
La franchise est aussi créatrice d’emplois. Ainsi, 41 % des franchisés interrogés déclarent avoir créé au moins un emploi (36 % en 2015). Le nombre moyen de salariés (équivalent temps plein) se maintient à 7,3 collaborateurs, contre 7,8 en 2015. Près de trois franchisés sur dix projettent d’investir dans un autre point de vente, majoritairement dans le même réseau. La tranche des 18-34 ans est beaucoup plus ambitieuse, car ils sont 43 % à envisager d’ouvrir un autre point de vente dans le même réseau. Côté franchiseurs, ils indiquent avoir créé sept nouveaux magasins en moyenne, un chiffre stable depuis 2009.