Imprimer

Viva Technology : Un grand défi gagné

le 5 octobre 2016. Rubrique France

Avec Viva Technology, le groupe Publicis et Les Echos ont réussi l’ambitieux projet de réunir à Paris, fin juin, tous les grands acteurs mondiaux du numérique. Dédié à l’innovation et à la croissance, l’événement avait pour objectif de mieux faire se rencontrer et collaborer grands groupes et start-ups. Mission accomplie.

20161005 vivatech ouv

Francis Morel « Les Echos » et Maurice Levy « Publicis ».


Si les équipes n’ont disposé que de 6 mois pour lancer et finaliser les opérations d’organisation, l’envie de créer un événement autour du numérique couvait depuis près de 10 ans dans les esprits de Maurice Lévy et Francis Morel, l’un et l’autre respectivement Présidents directeurs de Publicis et Les Echos. 10 ans ! Et Maurice Lévy de témoigner : « Viva Technology est l’aboutissement d’un projet un peu fou, né d’une frustration, et d’une ambition »… Frustration que la France n’ait pas sa grand-messe du numérique quand des événements dans le domaine se multipliaient partout dans le monde. Ambition de faire de Paris un rendez-vous international, sur lequel seraient braqués tous les yeux du monde, et très différent de tout ce qui avait déjà eu lieu… Le tout très rapidement, car il n’y avait plus de temps à perdre. Outre la présentation de belles innovations, le projet de Viva Tech était, et c’est bien là la grande originalité de sa marque de fabrique, de transformer le salon en un véritable laboratoire de collaboration entre les grandes entreprises et les start-ups. Et Maurice Lévy de conclure, au terme des 3 jours : « nous étions très ambitieux, mais nous avons dépassé toutes nos espérances.

20161005 vivatech casque

Plus de 45 000 personnes se sont rendues sur le salon. De nombreuses personnalités ont également fait le déplacement, dont le président de la République François Hollande, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, ou la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse. Les plus grandes entreprises françaises et internationales ont répondu à l’invitation. Les acteurs mondiaux du numérique étaient présents : américains, israéliens et même chinois ! Autre grande satisfaction : la journée ouverte au grand public samedi a fait le plein ». Enfin, Viva Technology a surtout donné un signal fort, celui de la maturité des grands groupes à reconnaître que le numérique est au cœur de leur transformation. L’heure n’est plus à l’expérimentation maladroite. S’ouvrir à un écosystème de chercheurs, de penseurs, d’experts, d’artistes, d’entrepreneurs, de start-uppers, comme aux talents de leurs propres collaborateurs est devenu indispensable, pour répondre à un véritable enjeu : se projeter dans l’avenir.  

20161005 vivatech dauchezUne ambition internationale assumée

Une fois la décision prise de créer l’événement, en novembre, nous avions 6 mois, mais seulement 6 mois, pour faire de Paris, durant 3 jours, le centre mondial de l’innovation. Avec aussi le vrai parti pris de départ de dédier la manifestation à la collaboration entre les grands groupes et les start-ups car nous sommes persuadés que c’est cela qui est créateur de valeur aujourd’hui. En effet, d’un côté les grands groupes n’ont plus le choix et doivent se transformer, et l’open innovation est leur porte d’évolution.

D’un autre côté, le modèle californien des start-ups, misant sur une levée de fond puis se construisant seule, s’essouffle. A l’inverse, le modèle européen, collaboratif, devient une référence. Et il faut bien prendre conscience qu’on assiste là à une révolution. Avec un avantage qui rebascule en faveur de l’Europe ! D’où l’idée de notre organisation, divisant l’espace et l’économie mondiale en 20 secteurs d’activité, allant de la santé au transport, en passant par le luxe, le retail, la smart city ou l’énergie… Chaque secteur, ou “lab” étant hébergé par l’un des leaders mondiaux du secteur, tels Axa, Carrefour, LVMH ou BNP Paribas. Autour de ces grands noms, près de 200 challenges ont été lancés, correspondant à des enjeux de transformation stratégiques et d’innovations. Et plus de 10 000 start-ups du monde entier y ont participé ! 1 000 ont été sélectionnées, bénéficiant sur Viva Technology, durant 3 jours, d’une magnifique opportunité en termes de visibilité et de prises de contact.

3 mots clés : pédagogie, innovation, business

Viva Technology s’est donc tenue durant 3 jours, du 30 juin au 2 juillet, à Paris, porte de Versailles. Basée sur le partenariat, l’organisation a séduire et convaincre de participer plus de 200 partenaires en quelques mois. Axa, Orange, LVMH, Carrefour, Google, BNP Paribas, SNCF… Tous étaient bien là ! Le salon quant à lui, était organisé en une vingtaine de “Labs”, chacun chapeauté par une grande entreprise : LVMH pour le luxe, Axa pour l’assurance, Carrefour pour la distribution, Orange pour la connectivité…

20161005 vivatech lachenalNous avons démarré en 2007 en tant que pure player, spécialisé dans le mobilier contemporain pour toute la maison : tables, fauteuils, canapés, mobilier de jardin... Nous avons lancé une ligne de mobilier personnalisable en 2010, “Up to you” qui permet par exemple de choisir la forme et la couleur de l’assise ou du pied d’un tabouret, pour un meuble à la carte.

20161005 vivatech lachenal tofAujourd’hui, nous comptons plus de 50 personnes, et en plus de notre siège à Annecy, nous avons ouvert une Milibootik, véritable concept store dédié à la décoration, en plein centre de Paris, rue Réaumur. Nous y réalisons 10 % de notre chiffre d’affaires. D’autres suivront bientôt, sans doute à Lyon. Nous proposons 2700 références produits, en permanent renouvellement, car c’est l’innovation qui fait notre croissance, continue depuis des années. C’est pourquoi nous faisons aussi des recherches du côté du mobilier connecté. Ce salon Viva Technology nous est ainsi apparu comme une belle opportunité d’exposer pour la première fois EKKO, notre “Miroir connecté”, avec radio et station météo intégrées, possibilité d’accéder à de nombreux tutos de maquillage ou coiffure…

Miroir, mon beau miroir
Destiné à toute la famille, ce miroir est une réelle innovation technologique. Il donne accès à tout un contenu plurimédia, facilement personnalisable en fonction des goûts de l’utilisateur. Celui-ci pourra ainsi décider de lancer de la musique, des vidéos, la radio, les actualités en direct, consulter la météo ou l’horoscope ou encore activer un chronomètre pour gérer la durée du brossage de dents. Pour un usage plus intuitif, il est bien sûr possible de configurer son propre profil afin que chacun des membres de la famille puisse avoir accès à des contenus personnalisés. Bien plus qu’un miroir, Ekko apparaît donc comme une plateforme multimédia interactive avec effet réfléchissant, permettant d’optimiser le temps passé devant le miroir qui équivaudrait selon lui à 168 heures par an, soit 18 minutes par jour. 399 €, disponibilité à partir d’octobre.

Et comme l’enjeu de la manifestation était bien de créer, trois jours durant, un immense espace de co-working entre start-ups et grands groupes, ces derniers avaient en amont, lancé des appels à collaboration ouverts aux start-ups. Accompagnés dans cette démarche par EY et McKinsey, ils avaient élaboré les sujets qu’ils souhaitaient soumettre, mobilisé des équipes en interne, et s’étaient engagés à déployer concrètement les projets finalistes. Ainsi, pouvait-on visiter sur chacun des Labs, une cinquantaine de start-ups, en quête de réseau, de financements ou de soutiens, présentant leurs activités, “pitchant” successivement pour expliciter leurs projets, tandis que se mettaient en place des collaborations devant perdurer bien au-delà des challenges et après l’événement.

20161005 vivatech debruynePour vous servir ! A votre service !

Après 3 ans de recherche et développement, voici venu le temps de la mise en rayons ! Avec “Concierge”, au look de sonnette de comptoir, l’idée est bien d’apporter à la maison tous les services d’un concierge. Fermer la porte ou les volets, gérer le chauffage, lancer le ménage… Concierge est là pour ça, opérant comme un chef d’orchestre pour mieux diriger tous les objets et services connectés de la maison, via tout un réseau de partenariats.

Le tout pour un coût abordable, puisque, en plus de la sonnette Concierge (179 €), il faut compter 400 € pour une serrure connectée, 40 € pour une ampoule, 150 € pour un thermostat… Objectifs annoncés ? 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020. Pour l’heure, en phase de finalisation, le lancement s’appuie sur une levée de fond de 1 million d’euros en plateforme de financement participatif (sur Anaxago). Tous les voyants sont au vert puisque le pot est déjà à moitié plein, avec un ticket moyen de 10 000 €. Viva Technology nous est alors apparu comme une belle opportunité pour continuer de contacter des investisseurs potentiels et nouer de nouveaux partenariats, dans l’hôtellerie par exemple. Et l’ouverture de la manifestation au grand public est aussi un test grandeur nature auprès des particuliers !

« Cet événement a envoyé un message positif sur la France, se félicitait Francis Morel, Président des Echos. Nous sommes au cœur de la transformation numérique, nous la faisons, nous ne la subissons pas ». Autre grand défi, la qualité des conférences, plus de 300 au total, annoncées sur plusieurs pages du programme et abordant toutes les grandes questions de la transformation numérique. Au fil des heures et des jours, ont eu l’occasion de s’exprimer les plus grands noms de la Tech : parmi eux, Eric Schmidt (Alphabet), Jimmy Wales (Wikimedia Foundation), Jay Carney (Amazon), Tim Armstrong (AOL), John Chambers (Cisco), Jim Gianopulos (20th Century Fox), Demis Hassabis (Google DeepMind), Rosabeth Moss Kanter (Harvard Business School), David Kenny (IBM Watson), Rania Belkahia (Africa Market), Jim Breyer (Breyer Capital), SY Lau (Tencent)… Mais aussi des géants français, avec Sébastien Bazin (AccorHotels), Isabelle Kocher (Engie), Guillaume Pepy (SNCF), Bernard Arnault (LVMH)… ainsi que des acteurs de l’écosystème des start-ups (Côme Courteault, The Family, Benjamin Carlu, Usine IO)... Belle diversité mettant en lumière, à très grande échelle, celle de l’écosystème du numérique.

20161005 vivatech droid
 Grand public bienvenu
 
Et puis, en plus des professionnels, et contrairement au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le grand public était également attendu à l’événement, apparaissant comme un formidable espace de pédagogie. Le samedi, 3e et dernier jour de Viva Tech lui était dédié. Et là encore, carton plein ! Accessibles à tous, hologrammes, réalité virtuelle, robots, voitures autonomes, impression 3D… étaient partout. Il était aussi possible d’apprendre à coder, ou de participer à des compétitions d’e-gaming. Et surtout on pouvait aussi essayer le casque à réalité virtuelle, véritable star du salon, permettant de marcher sur une passerelle suspendue dans le vide ou conduire une F1 comme si vous y étiez, prendre place dans un grand huit... Un régal pour les amateurs de jeux vidéo.

20161005 vivatech delouvrierLes start-ups françaises dans le grand bain

La French Tech est une initiative portée par le Ministère de l’Economie convaincu que les start-ups championnes de demain seront créatrices de valeur économique et d’emplois en France. Nous nous félicitons du dynamisme de cette première édition de Viva Technology, événement qui a vocation de faire rayonner la French Tech à l’international.

Le “French Tech Pavilion” est conçu comme un espace de co-working pour les start-ups de la French Tech et ouvert à tous les visiteurs de Viva Technology. Agissant comme des ambassadrices d’un écosystème français en pleine effervescence, 8 start-ups présentent leurs innovations dans des domaines aussi divers que les ampoules connectées (Bell & Wyson), le réveil matin (Holi), la vidéo interactive (Adways)… Et de manière générale, nous trouvons très intéressante en termes de visibilité l’articulation du salon où les start-ups rayonnent comme autant de satellites autour des grands groupes. Cela matérialise bien les efforts que font ces “grands” pour s’investir dans l’innovation.

Paris, centre du monde numérique

En tout, cette première rencontre internationale dédiée à l’innovation, à la croissance des start-ups et à la collaboration entre grands groupes et start-ups aura ainsi accueilli plus de 45 000 visiteurs. Une belle réussite, dépassant largement les attentes de l’organisation qui tablait sur 30 000. Toutes les grandes entreprises françaises et internationales ont répondu à l’invitation. Les plus grands acteurs mondiaux du numérique, français, américains, israéliens, chinois étaient largement représentés. Autre sujet de fierté, les 5 000 start-ups qui ont participé à cette première édition, en tant qu’exposants, en contribuant à des challenges, en candidatant à plus de 50 Awards ou en tant que visiteurs de l’événement. Les allées n’ont pas désempli, l’effervescence était perceptible, comme l’enthousiasme et l’énergie dégagée.

20161005 vivatech vercelliObjectif performance pour les points de vente

Notre entreprise est dédiée à la digitalisation des entreprises de distribution. En effet, nous mettons au point des outils pour les points de vente en vue d’améliorer l’expérience clients en même temps que la productivité. Cela passe par exemple par des applications de dialogue avec le client dont la carte est scannée à l’entrée pour mieux personnaliser sa visite avec des conseils et des  offres adaptées.

D’autres applications permettent une gestion du stock en temps réel, pour apporter au vendeur - et au client- une plus grande disponibilité et efficacité ou encore pour mesurer la qualité opérationnelle du point de vente. Créée en 2010, la société emploie désormais 12 personnes et réalise 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Réunis sous la bannière BNP, nous expérimentons tous une belle effervescence autour de la recherche de solutions pour valoriser le paiement mobile. Challenge d’autant plus dynamisant que nous percevons bien l’intérêt des gros groupes en recherche permanente d’innovations.

Et Maurice Lévy de constater : « la France a des atouts formidables, mais ils sont mal connus. Notre formation dans le domaine des mathématiques est enviée dans le monde entier. Les Français ont des idées. L’esprit entrepreneurial est beaucoup plus ouvert qu’on ne le pense. Mais la France manque de capitaux et le monde de l’entreprise et du numérique sont encore trop séparés. Il faut faire tomber ces barrières, car malgré l’existence de la French Tech, notre pays ne tire que 12 % de sa richesse du numérique contre 18 % par exemple pour les Etats-Unis ». Et décidément, Viva Technology aura forcément contribué à tout cela. Dès lors, on comprend sa satisfaction au terme des 3 jours du salon. « Cela fait des années que je souhaitais qu’un évènement plaçant la France au cœur du numérique existe.

20161005 vivatech mucheryLe sourire dès le réveil

Fondée en 2012, notre start-up réfléchit à des solutions d’accompagnement du sommeil en 3 phases (compréhension, endormissement, réveil). Avec l’objectif de proposer à tous de mieux dormir et de se réveiller avec le sourire. Tout cela grâce au réveil connecté “Bonjour”.

Le produit que nous présentons aujourd’hui est quasi définitif. Et ce salon nous apparaît comme une belle vitrine. Vis-à-vis d’investisseurs potentiels. Mais aussi du grand public, durant la journée qui lui est dédiée. Et enfin, en B to B, la présence de grands groupes permet aussi d’envisager de nouveaux partenariats.

C’est maintenant chose faite et de belle manière. Il était particulièrement gratifiant de voir les jeunes entrepreneurs heureux de se retrouver là, valorisés et en contact avec les grandes entreprises et les investisseurs. Je suis très heureux d’avoir pu leur apporter ces connexions. Des innovations formidables ont été présentées dans le Hall of Tech parmi lesquelles des entreprises françaises étaient mises à l’honneur. Nous avons créé le seul événement du genre à ouvrir ses portes également au grand public féru de nouvelles technologies. Viva Technology est devenu la référence de l’innovation numérique. Nous sommes extrêmement fiers d’avoir dépassé notre objectif. Nous avions d’énormes ambitions, mais les chiffres montrent que nous avons été bien au- delà de nos espérances. Nous sommes ravis de pouvoir annoncer que nous renouvellerons cette formidable expérience en 2017 », a déclaré Maurice Lévy, Président du Directoire de Publicis Groupe. Rendez-vous donc à l’automne prochain !

Sabine Alaguillaume