20170420 Stock Free
Imprimer

Viva Technology : Paris la capitale mondiale du numérique

le 26 mai 2016. Rubrique France

20160626 viva technologyViva Technology, est un événement mondial sur les startups qui se déroulera du 30 juin au 2 juillet 2016 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles (Hall 1). Un événement pour lequel Confortique Magazine est partenaire. Maxime Baffert Directeur général de Proximedia et membre de l’équipe organisatrice, a répondu à nos questions sur cette toute première édition…

Bonjour Monsieur Baffert. Pouvez-vous nous expliquer le concept de Viva Technology ?
Viva Technology, c’est l’événement mondial dédié à la croissance des startups, à la transformation digitale et à l’innovation. Ce salon hors-norme accueillera des « startuppers » internationaux, les leaders mondiaux de la technologie mais aussi des dirigeants de grands groupes et des investisseurs connus dans le monde entier. En bref, il s’agit d’une rencontre entre tous les acteurs mondiaux du digital.
Nous n’attendons pas moins de 5 000 startups, des dizaines de grandes entreprises, près de 500 intervenants et 100 des plus grands investisseurs.

20160609 Vivatech

Comment ce projet est-il né ?
Cette rencontre a vu le jour grâce au groupe de communication Publicis Groupe et le groupe de presse Les Échos.
Tout est parti d’une idée ancienne de Maurice Lévy, PDG de Publicis, qui souhaitait redonner vie au Sicob, un grand salon parisien des années 1980, sur le thème de la bureautique. Ce dernier souhaitait organiser un grand événement dans le même esprit. Francis Morel, PDG du Groupe Les Échos, avait le même projet. Nos deux groupes sont très impliqués dans l’univers du numérique. Ils investissent énormément dans l’accompagnement des startups. Publicis Groupe a, entre autres, lancé Iris Capital, en 2012, en partenariat avec Orange, qui a levé un fonds de 300 millions d’euros, investis dans plus de 60 startups. Pour Les Échos, l’entrepreneuriat est un élément primordial. D’ailleurs, le journal lançait en janvier une page startups qui traite tous les jours de l’actualité sur le sujet. Nos deux entreprises ont décidé d’unir leurs intérêts communs pour proposer un événement d’envergure internationale.

Vous parlez d’ « un événement d’envergure internationale », à quoi devons-nous nous attendre ?
Aujourd’hui il est difficile de parler d’innovation et de technologie en restant sur une dimension nationale. L’ouverture sur le monde est primordiale et c’est ce qui fera la qualité de notre événement. Nous avons décidé de rassembler des intervenants, des entreprises et des startups issus des 4 coins du monde. Pour cela, nous allons mettre en place des pavillons nationaux qui mettront à l’honneur différents pays, avec, pour chaque pavillon, une dizaine de startups. Nous disposons d’une couverture médiatique internationale de médias tels que CNBC, The New York Times, Tech Crunch et le Washington Post, qui ont choisi de nous accompagner et de faire rayonner l’événement à travers le monde. Une communication globale qui a permis à des milliers de startups de s’inscrire sur le site, pour participer aux challenges lancés par les grands groupes, et ainsi tenter leur chance d’obtenir un stand lors de l’événement.

En quoi consistent ces challenges ?
Nous avons mis en place une plateforme sur laquelle nos entreprises partenaires ont lancé des challenges aux startups qui désiraient participer. Ces challenges d’ordre technique étaient souvent liés à des problématiques que les entreprises rencontrent dans leurs activités, et auxquelles les startups devaient apporter des solutions techniques, technologiques, modernes et innovantes pour gagner le droit d’exposer lors du salon.

Comment le salon sera-t-il organisé ?
Viva Tech c’est d’abord un lieu d’expositions privilégié. Le Hall 1 du Parc des Expositions représente 30 000 m2 de surface, où les startups et les grands groupes seront organisés autour de 15 Labs thématiques. Par exemple, le secteur de l’automobile sera chaperonné par Valeo, le commerce par Carrefour, quant à l’énergie et l’environnement, ils seront organisés par Engie. Les incubateurs accélérateurs et les partenaires auront également leurs propres emplacements.
Il nous  a aussi semblé important de donner des exemples concrets de ce que la technologie et l’innovation peuvent réaliser. Dans le Hall of Tech, les visiteurs découvriront une zone similaire à celle que nous retrouvons lors du CES, avec des stands de démonstration de produits et innovations technologiques, telles que les drones, la réalité augmentée, les robots, etc.
Enfin, pour permettre aux différents acteurs de la profession de se rencontrer et échanger sur les différentes thématiques relatives à notre métier, nous avons prévu des conférences-débats tout au long de ces 3 jours.

Pourquoi avoir choisi Carrefour, qui est une GSA, pour représenter la distribution ?
L’entreprise Carrefour est un fidèle client de Publicis. D’une manière générale, ce sont les premières entreprises à nous avoir proposé un partenariat dans leur domaine d’activité qui ont été choisies. Voici comment s’est faite la sélection. Lorsque la proposition de représenter le secteur du commerce pour notre événement a été lancée, l’équipe de Carrefour a été la première à poser sa candidature. C’est donc comme cela que s’est fait notre choix.


Quels seront les thèmes abordés lors de ces conférences ?
Lors de cet événement, 250 conférences et 24 plénières seront animées par des personnalités incontournables de l’univers du numérique. Parmi les différents conférenciers, nous retrouverons des dirigeants de grandes entreprises telles que le Président exécutif de Google, Eric Schmidt, qui nous fait l’honneur de sa présence, mais aussi John Chambers, Président de Cisco, Jimmy Wales, Fondateur de Wikipédia, ou encore l’un des patrons de Facebook. Ensemble, ils étudieront et définiront les impacts de la technologie sur la société, les différents secteurs d’activité et les entreprises. Pratiquement tous les domaines qui touchent à l’évolution numérique seront abordés.
Nous retrouverons, par exemple, 15 à 20 conférences sur le commerce.
Ce salon sera un véritable lieu d’échanges, puisque plusieurs centaines de speakers venus du monde entier décrypteront, au travers de débats, les dernières innovations et les changements qu’elles entraînent, et partageront leur expertise. Des zones de pitch permettront aux startups de rencontrer les différents investisseurs présents. Un programme ambitieux, conçu par près de 200 journalistes et experts internationaux.

Pour conclure, pouvez-vous nous dire quelles sont vos ambitions pour cette première édition ?
Viva Tech sera un événement unique en Europe, il fera de Paris la capitale de l’innovation. Le délai est court pour organiser un événement de cette envergure. C’est par conséquent un grand défi. Nous attendons près de 30 000 visiteurs pour cette édition, avec deux jours entièrement BtoB et le dernier jour ouvert au public. Nous avons misé sur un contenu riche et varié pour faire de cette rencontre le nouveau rendez-vous annuel incontournable pour tous les acteurs de l’entreprise et de l’innovation.