Imprimer

EuroCucina 2018 : Gloire à la “smart” cuisine !

Écrit par Deborah Koslowski le 2 juillet 2018. Rubrique Europe

20180602 eurocucina 1

C’est au parc des expositions de Rho Pero que, du 17 au 22 avril dernier, s’est déroulé EuroCucina. Ce salon annexe au Salon du Meuble de Milan - qui a lieu tous les deux ans - consacré aux dernières tendances en matière de cuisine, a accueilli la 7e édition de FTK (Technology For the Kitchen). Un événement collatéral, qui l’a prouvé : l’avenir de la cuisine est définitivement orienté vers la simplification du quotidien grâce, entre autres, à l’IoT et au gros électroménager, enrichi de procédés intelligents.

Lors de l’édition 2018 d’EuroCucina, FTK a réuni 47 exposants. Ces derniers étaient répartis sur 14 300 m2, soit 4 halls (9-11 et 13-15), et ont partagé, avec les visiteurs, leur vision de la cuisine du futur. Ils étaient, d’ailleurs, plus de 430 000 à avoir fait le déplacement jusqu’à Milan, à l’occasion du Salone, afin de s’imprégner des dernières tendances ! EuroCucina a vu croître sa fréquentation de 17 %, par rapport à l’édition 2016. Une année record en termes de visitorat, lors de laquelle acheteurs, cuisinistes, architectes et fabricants ont pu voir l’évolution de cette pièce centrale des foyers. De plus en plus intégré aux meubles des cuisines qu’il pare, l’électroménager se fond, cette année encore, joliment dans le décor. Il se personnalise, est garant du bien-manger et, en véritable assistant culinaire, se commande à distance, et même à la voix. Des produits, toujours plus intelligents car connectés – aussi bien capables d’être visibles que de disparaître – et qui sont vecteurs de simplification du quotidien, comme nous avons pu le voir lors de cet événement biennal.

L’esthétique pratique

Les cuisines de demain ? Elles sont donc contemporaines et connectées, mariant matières résistantes et simples à entretenir à l’électroménager malin. Un savant mélange qui offre des espaces design – au sein desquels il fait bon être – et résolument pratiques. Cosentino, le fabricant espagnol de revêtements pour la cuisine, la salle de bains et les extérieurs, a d’ailleurs profité d’EuroCucina pour présenter ses innovantes surfaces, disponibles dans de nouveaux coloris. « Dekton et Silestone sont les deux savoir-faire principaux de Cosentino. Il s’agit de surfaces innovantes par leur résistance, leur élégance et leur facilité d’entretien. Le Silestone, fait de quartz, est idéal pour la cuisine et la salle de bains. Plus résistant, le Dekton peut s’inviter à l’extérieur », a ainsi rappelé Vanessa Feo, Responsable de la Communication du groupe. Une seconde technologie que Boffi, le cuisiniste italien haut de gamme, a mis en valeur au sein de ses créations. Si le revêtement est primordial quand il s’agit d’entretenir sa cuisine en toute simplicité, il est important de rappeler que l’équipement a – lui aussi – sa carte à jouer dans le domaine de la facilité au quotidien.

Cap sur l’intégrable

Il suffit d’une pression et le tour est joué. Dotée du système “Push to open”, la nouvelle gamme de froid Vario Cooling Série 400 de Gaggenau a été présentée à EuroCucina. Elle est composée de réfrigérateurs-congélateurs (capables de garder plus longtemps la fraîcheur des aliments) et caves à vin qui, en plus d’être modulables à l’envi, pour coller aux attentes des acheteurs, sont entièrement intégrables et connectés; ce qui leur permet, notamment, de paramétrer/contrôler les températures. « La cuisine est ouverte. Il est donc nécessaire d’avoir des produits qui répondent à des caractéristiques de confort très précises. Ces derniers doivent être esthétiques, silencieux, ne dégager aucune odeur… et être parfois totalement intégrés ! Le fait qu’il n’y ait pas de poignée sur nos nouveaux modèles permet de les fondre intégralement au cœur de concepts architecturaux », a expliqué Sarah Zerbib, Directrice Commerciale et Marketing de la marque. Par exemple, en appuyant sur la porte du réfrigérateur, celle-ci s’ouvre à 20° et se referme automatiquement si personne ne l’ouvre. « Nous développons aussi de plus en plus de systèmes de tables avec hottes qui, lorsqu’elles sont en îlot, ne posent pas de problèmes visuels. Il y a la tendance des hottes télescopiques - qui montent et descendent - ou l’autre tendance, très forte, de hottes directement intégrées à la table », a-t-elle agrémenté. D’ici deux ans, tous les produits du fabricant seront, par ailleurs, estampillés “Home Connect”.
Le mariage heureux du plan de cuisson à induction et de la hotte aspirante s’est également observé chez Falmec, avec Sintesi, et chez Franke, avec son Mythos 2-Gether. Les lave-vaisselles se sont, eux aussi, fait tout petit. Indesit a, en effet, profité de l’événement pour dévoiler son nouvel appareil compact de 45 cm, qui s’intègre même aux plus petites cuisines. Doté de la fonction Push & Go, il permet même - en un clic - de lancer le programme le plus fréquemment utilisé.
 
L’art du bien-manger

Outre l’émergence de l’intégrable, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la volonté d’avoir accès à une alimentation saine ont été deux autres grandes tendances observées à EuroCucina. Au-delà du “Eat Like Pro”, campagne de Beko (qui présentait son Divide & Cook, un four doté d’une cavité de 80 litres, capable de réaliser deux cuissons en simultané) lancée contre l’obésité infantile, le trio four vapeur/machine de mise sous vide/tiroir de refroidissement semble en effet avoir, peu à peu, gagner du terrain, depuis la colonne “Chef Touch” de KitchenAid. La cuisson à la vapeur permet de cuire les aliments à basse température, tout en conservant leurs valeurs nutritionnelles, leur goût et leur texture ; les mettre sous vide permet de les conserver plus longtemps, et les placer en cellule de refroidissement permet d’en éliminer tout risque de prolifération de bactéries. Des technologies jusqu’alors « largement répandues dans la grande cuisine », a souligné Thierry Leonard, Directeur Général de Smeg, qui jouait à domicile en exposant ses nouveautés à Milan. Si tous les fours de 45 et 60 cm des lignes Dolce Stil Novo, Classica et Linea, de la marque, se sont vus doter d’une fonction vapeur, ils sont aussi, désormais, disponibles avec l’option tiroir à épices, en lieu et place, du tiroir chauffant. Avec ses fours PlusSteam et CombiSteam, Electrolux a, quant à elle, depuis quelques années, déjà démontré les bienfaits de la cuisine à la vapeur. Mais c’est par ses nouveaux concepts (pas encore prévus à la commercialisation) que la marque s’est démarquée.
Une cave à distribuer le vin au verre (encastrable !), capable de conserver jusqu’à 4 bouteilles à l’abri de l’air (remplacer par du gaz) - afin que le nectar soit bon jusqu’à 3 semaines après l’ouverture - et un réfrigérateur (doté d’une lumière qui aide à la conservation de la vitamine C dans les aliments) avec vue sur le bac légumes ont, notamment, été présentés. De là à dire que la fin du gâchis est programmée pour demain ? Rien n’est moins sûr pour le moment, ces produits étant assez haut de gamme…
 
Assistance culinaire

La délégation, une autre promesse de la technologie. C’est par la connectivité que celle-ci se fait de plus en plus concrète. EuroCucina était donc l’occasion de montrer, au public, la part belle que s’était taillée l’Internet des objets, au sein de l’électroménager. Avec sa W Collection (disponible en juin) - offre transversale composée de plus de 30 produits, dont des micro-ondes, machines à café intégrables, tables de cuisson à induction, qui communiquent avec leur hotte et fours encastrables (équipés du dispositif MySmartDisplay, un écran tactile intuitif de 4,5 pouces pour paramétrer facilement le four, manuellement ou suivant un catalogue de recettes prédéfini) - Whirlpool a pu présenter sa montée en gamme (produits performants, au design élégant), ainsi que sa vision de la connectivité.
« Haut de gamme, le four W11 est relié à l’application mobile 6th Sense Live (disponible sur iOS et Android, ndlr). Il est ainsi possible de le programmer à distance lorsque nous avons autre chose à faire, et de recevoir des notifications, en fin de cuisson. C’est de la véritable cuisine assistée », a présenté Aurélie Rochefolle, Responsable relations presse et événementiels pour Whirlpool. Du smartphone à la voix, il n’y a, par ailleurs, qu’un pas : le fabricant a choisi l’assistant vocal de Google, pour piloter ses appareils ! Un choix différenciant (Siemens et Miele ont préféré Alexa, la voix d’Amazon) et intéressant : selon l’agence américaine Stone Temple, l’assistant vocal de Google (sur smartphone) est plus performant que ses concurrents (taux de réponses de 77,2 %, dont plus de 95 % étaient correctes).•