20180227 houseware
Imprimer

IFA : Une voix qui résonne !

Écrit par Renaud Parquet le 19 février 2018. Rubrique Europe

20180219 IFA 1

Du 1er au 6 septembre Berlin accueillait l’IFA, le plus gros salon de l’électrodomestique et de l’électroménager, en concurrence directe avec le CES de Las Vegas. Cette année, les projecteurs étaient essentiellement braqués sur les assistants personnels et vocaux, il était difficile de les éviter.

A l’instar d’un chef d’orchestre, il donne le “la” de départ. Son audience résonne dans le monde. In-con-tour-nable ! L’IFA reste le salon où les fabricants se doivent d’être présents. Cette foire internationale jette les bases des grandes tendances de l’électrodomestique et de l’électroménager à venir. « L’IFA demeure une vitrine tout à fait essentielle pour les fabricants. Car cet événement présente l’ensemble des nouveautés qui jalonneront les mois qui suivent. Et surtout, il reste un salon de contrat d’affaires, où la distribution vient faire son marché pour les fêtes de Noël », explique Olivier Baharian, Directeur marketing du sud de l’Europe pour Harman. Et les chiffres n’ont d’ailleurs pas démenti la promesse faite aux industriels. Etendu sur plus de 26 halls, l’IFA a accueilli 253 000 visiteurs, et 1 805 exposants. Quant à la valeur des affaires conclues durant ces six jours, elle avoisine les 4,7 milliards d’euros de contrats passés, dont la moitié d’entre eux ont été réalisés par des étrangers. C’est dire le dynamisme du marché allemand. Le succès de l’IFA, qui fut créé le 4 décembre 1924, se mesure également à l’aune de la présence des médias du monde entier pour relayer les annonces faites durant ces six jours. Et cette année ce sont 6 000 journalistes venus de 70 pays qui ont fait le déplacement dans la capitale allemande.

“La voix de son Maitre”

Jamais le slogan de Pathé Marconi n’aura autant fait sens, lors de cette édition 2017. Dans toutes les travées des halls, ils étaient sur toutes les lèvres. Les assistants vocaux ont largement remporté la vedette. Alexa d’Amazone, Cortana de Microsoft, Siri de chez Apple, ou encore Google Home, qui a encore plus marqué les esprits, ont fait l’objet de toutes les attentions. En premier lieu des fabricants, qui ont intégré dans leurs appareils des protocoles pour être compatibles, et en second lieu par les journalistes. « C’est la grande révolution de cette édition », pouvait-on entendre dans les allées, et dans les discours répétitifs des directeurs marketing et commerciaux, gourmands de voir leurs propres appareils exécuter une action au simple son de la voix. La bataille fait d’ailleurs rage entre les géants du numérique pour imposer leur propre système de commandes vocales, qui s’annoncent comme la prochaine étape de nos quotidiens. « Nous travaillons, explique Fabrice Rousseau, Directeur général Europe d’Amazon, pour qu’Alexa devienne une part entière dans nos vies. L’interface vocale va accroitre grandement les interactions entre les personnes et la technologie ». A l’avenir, écouter de la musique, et même son morceau préféré, allumer le chauffage, baisser les stores, effectuer des achats en ligne, consulter la météo, commander un taxi, rappeler un rendez-vous… il n’y aura qu’à demander. Amazon a intégré 7 000 applications différentes dans son assistant vocal. Mais il demeure un énorme travail de traduction à exécuter. Le plus en avancé reste Google, qui a intégré plusieurs langues à son assistant personnel. Il s’avère par ailleurs le plus réactif. « Il reste encore un gros travail de reconnaissance vocale à réaliser, explique un directeur général d’une grande marque d’électroménager. Certains assistants sont un peu durs de l’oreille. S’il faut plus de trois minutes pour que l’assistant parvienne à décrypter l’ordre donné pour allumer un four, alors que moins de 5 secondes me sont nécessaires, je m’interroge sur l’efficacité de ce dernier ». Mais nous n’en sommes qu’aux prémices. Et l’IFA a jeté les fondements du monde de demain.
L’image et l’audio un nouveau souffle ?
Il est toujours difficile d’exister lorsqu’une innovation accapare les esprits. Les fabricants de téléviseurs dont le moral est en berne, à cause de la chute drastique des ventes de -46 % par rapport à l’an dernier, ont multiplié les pistes marketing pour se faire remarquer. « La chute était attendue, explique Onur Tabak, Directeur général France de chez Vestel, qui détient la licence pour Sharp et Toshiba. Nous ne pouvons pas comparer cette année et l’an dernier, car la comparaison n’est pas judicieuse. Les achats liés au switch off avec l’arrivée de la HD sont ponctuels. Nous attendons à présent des événements comme la coupe du monde qui traditionnellement dope les ventes ». Led, Qled, et Oled ont fait une OPA sur le salon. Elles changent de nom en fonction des fabricants, mais ces technologies sont partout dans tous les stands des exposants de télévision. Thomson, TCL, Philips, Changhong, Hi-Sense, Samsung, LG, proposent des écrans toujours un peu plus grands. Les vendeurs devront d’ailleurs trouver des trésors de créativité pour convaincre les consommateurs qu’une marque se distingue d’une autre, tant les qualités d’image s’avèrent à peu près similaires, surtout quand on sait que les dalles sont bien souvent issues des mêmes usines, et que les technologies utilisées sont à peu près les mêmes. Seul peut-être Philips sort son épingle du jeu avec sa technologie maison “l’Ambilight” qui apporte un confort de vue à l’usager (ainsi que d’autres améliorations : voir article spécifique qui leur est consacré). D’ailleurs aux dires de nombreux fabricants eux-mêmes cette édition de l’IFA pour les télévisions n’a pas fondamentalement apporté quelque chose de neuf. Certains fabricants ont tout de même intégré des enceintes de qualité. Bien souvent des JBL.
Le son ! Parlons-en ! Les enceintes mobiles et les écouteurs sans fil étaient les grandes stars de ce salon pour l’audio. Tous les industriels sont engouffrés dans cette vague du sans-fil, afin d’accroitre un peu plus le confort d’écoute. Tant sur les écouteurs intra-auriculaires que sur les casques. La qualité du son reste une des grandes composantes des innovations tant sur les platines vinyles, les casques audio que sur les radios DAB. Il est à noter cependant que les industriels jouent à fond la carte du design, et du vintage pour offrir à leurs consommateurs des produits plus racés, plus personnels.

Sois smart !

Objectif confort ! Les smartphones et le smarthome continuent leur développement. Sois smart et tais-toi ! Ce pourrait être en quelque sorte le slogan quand on voit les chiffres de progression de ces secteurs. Les industriels l’ont bien compris, il faut à tout prix faciliter la vie quotidienne. Les smartphones jouent à fond la carte de la multifonctionnalité, et les études marketing pléthoriques sur la question démontrent que l’appareil reste le cœur de la matrice du foyer, une interface indispensable. D’ailleurs les données du GFK le confirment. Entre janvier et juin de cette année, 700 millions de smartphones ont été vendus dans le monde. Soit une hausse de 5 % par rapport à l’an dernier, et une progression en valeur de 12 points. A l’inverse les téléphones mobiles accusent une chute de 8 % sur les six premiers mois de l’année. Les wearables ont connu un bond de 22 % rien qu’en Europe depuis le mois de janvier, quant aux smartwatches là encore leurs ventes progressent de 31 %. Du sans-fil à la connectivité, digitale et maintenant vocale, car tous les appareils électroménagers intègrent ces applications, tout est fait pour le confort ! L’univers de la maison est smart ! Tout ce qui a trait au smarthome progresse. Les ventes ont augmenté en valeur de 1,2 milliard d’euros. Et parmi les secteurs qui cartonnent, le PEM tire très correctement son épingle du jeu avec un marché global qui s’apprécie de 8,4 % sur les six premiers mois de l’année. La valeur du marché se chiffre à 21,5 milliards d’euros, de quoi donner le sourire aux plus grands fabricants comme SEB (cf. encadré). Rien qu’en Europe, le marché a connu un bon de 4,1 % sur le premier semestre. Le marché du Gem n’est pas en reste avec un marché à 180 milliards d’euros de ventes pour l’année 2017, selon les prévisions du GFK. Au total l’équipement de la maison a cru de 4 %. Précisons tout de même que les fabricants se sont distingués par leurs innovations. Panasonic a présenté son frigo mobile. « Nous comptons sur ce nouveau frigo mobile pour aider les personnes à mobilité réduite. Il sera dorénavant possible de rester assis et de se servir », précise Laurent Abadie, le Directeur général Europe de la marque japonaise. De son côté Miele a fait une entrée fort remarquée avec son Dialog Oven. En effet, ce four est capable de cuire ou réchauffer plusieurs aliments en même temps, grâce à sa capacité à envoyer des ondes différentes. « Il peut par exemple cuire un poisson pris dans la glace sans même faire fondre la glace autour », explique Thomas Bourgeois, le chef de groupe appareil de cuisson de chez Miele.
L’édition 2017 de l’IFA n’aura, en dehors des assistants vocaux, pas été un grand cru en matière d’innovations. Il y en avait certes, mais peut-être moins que les années précédentes. Sans doute arrive-t-on à la fin d’un cycle d’investissements ? Quoi qu’il en soit la phase suivante devra permettre d’écouler l’ensemble de ces innovations auprès des consommateurs qui parfois cherchent encore la valeur d’usage de certains produits. Mais les industriels présents à l’IFA le prédisent tous, la croissance mondiale semble bel et bien amorcée. Les données du GFK vont aussi dans ce sens.•