20170602 son image

Imprimer

EuroCucina 2016 : Sur le front de l’innovation !

le 4 octobre 2016. Rubrique Europe

Organisée à la fiera de Milan du 12 au 17 avril derniers et forte de 128 exposants, la 21e édition du salon EuroCucina remporte son pari et parvient à réunir le meilleur de l’univers de la cuisine pour présenter en avant-première les grandes tendances de demain.

20161004 milano ouv

Espace de socialisation et de rencontre par excellence, la cuisine n'est plus seulement la pièce de la maison où l'on prépare et consomme ses repas, mais un lieu dédié au bien-être et au “bien manger”. Un lieu où – en compagnie de la famille et des amis – on célèbre le rite de la convivialité par excellence. L'intérêt de plus en plus grand pour les matériaux naturels – une tendance de ces dernières années – et pour l’innovation du projet est dû justement à l'intention de transformer la cuisine en un espace chaleureux, à la fois fonctionnel et technologique. La cuisine a ainsi aujourd'hui la connotation de "révélateur social" qu'a eu pendant longtemps le séjour. Participant de cette évolution fonctionnelle, la composition des meubles de cuisine change elle aussi et fait la part belle aux matériaux naturels, voire aux essences de bois précieux. Une tendance immédiatement repérable sur les 4 halls du salon dédiés cette année à la cuisine, et plus particulièrement encore dans le travail de l'architecte belge Vincent van Duysen – considéré comme l'un des chefs d'école du courant minimaliste – qui revisite un succès de Dada : la cuisine “Hi-Line” en y associant avec assurance des pierres naturelles, de l'aluminium noir et des bois rares. Ce mélange technologique et formel est également présent dans les produits présentés par l'entreprise japonaise Sanwa, qui participe pour la première fois à EuroCucina, et chez le maître japonais Makio Hasuike, qui crée pour Aran Cucine un meuble monolithe noir qui n’est pas sans évoquer l’univers de Stanley Kubrick…

Au fil des allées...

Des nouveautés sur mesure ?

Les grandes surfaces de matières formellement parfaites jouent ainsi un rôle de plus en plus important. Elles utilisent le bois, mais également le marbre, voire les métaux aux traitements spéciaux anti-rayure et anti-tache. Cette tendance concerne le meuble lui-même, mais également comme nous le verrons plus loin les équipements de cuisine présentés sur la partie FTK (Technology For The Kitchen) d’Eurocucina. A noter par exemple, l’une des nouveautés de Milan les plus significatives de l’évolution du statut social de la cuisine et de ses appareils : l’îlot sur mesure proposé par KitchenAid, soit un plan de cuisson d’abord dessiné avec l’utilisateur sur papier et proposé en une seule et unique feuille d'acier inoxydable, découpée, traitée, accessoirisée, façonnée et soudée à la demande. « Forte de sa longue et fructueuse expérience avec les professionnels, la marque KitchenAid s’est ainsi efforcée d’apporter le plus grand soin à chaque détail du nouveau plan de travail en acier inoxydable, l’élevant au rang même des meilleures cuisines professionnelles », explique ainsi Sandrine Maguin, Directeur Marketing et Communication France Whirlpool.
Epure et élégance également pour Giuseppe Bavuso, qui présente chez Ernestomeda “K-Lab”, un grand “bloc de travail” caractérisé par une alternance de pleins et de vides, inspiré de la poétique des cuisines industrielles. Cette tendance aux larges surfaces de travail cohabite le plus souvent avec la mise en œuvre de techniques artisanales. Le sur mesure, l'entaille, la marqueterie, la pyrographie sont ainsi intégrés dans une image contemporaine. Bref, l’utilisateur exige aujourd'hui que la cuisine associe la chaleur du passé et l'efficacité du futur. A l'instar des tendances du food design, qui mélangent cuisine régionale et cuisine moléculaire.

FTK ou comment anticiper la cuisine de demain…

Répartie ainsi sur plus de 25 000 mètres carrés, l’offre de cette 21e édition se décline autour d’une tendance à la fois très “nature” et technologique. Résultat, des cuisines classiques à celles design, en passant par les cuisines en maçonnerie, en métal, bois ou laminé plastique, EuroCucina est force de pro­positions pour tous les styles et tous les goûts. Au-delà, par sa capacité – comme évoqué plus haut – à mixer matériaux nobles et techniques artisanales à la faveur de longs plans de travail et autres meubles d’essences rares, la cuisine de 2016 reste à la fois rigoureuse et luxueuse dans ses déclinaisons. Cette tendance se teinte parfois d’une pointe de nostalgie. Certains designers jettent en effet un coup d’œil dans le rétro pour s’inspirer du passé. D’où une certaine certaine attirance pour les détails vintage, comme dans le grand évier de l'ensemble "Soul" de Giuseppe Bavuso (encor lui !) pour Ernestomeda, immédiatement "compensé", toutefois, par une innovante technique de laquage des plans en bois utilisant la céramique afin de protéger les meubles en surface. A noter également l'utilisation de bois de noyer équarri et de rouvre vénitien dans les plans de travail en ciment réalisés par l'entreprise italienne Team7. Si l’innovation va bon train cette année sur le meuble de cuisine, les équipements ne sont pas en reste. Loin s’en faut…
Vitrine d'excellence des anticipations sur les produits du futur, FTK (Technology For the Kitchen) revient en effet pour la septième fois sur Milan afin d’enrichir l’offre d’Eurocucina sur le mobilier de cuisine. Si les nouveaux projets présentés sont très variés, ils ont en commun un design fonctionnel, des performances avancées, un intérêt pour les styles de vie émergents et une approche écologique. A noter toutefois que FTK ne propose pas seulement un panorama de l’offre technologique actuelle en matière de cuisine, mais plutôt une véritable réflexion sur le futur de cette pièce de la maison, tant dans son équipement que son utilisation. L’édition 2016 donne par exemple à voir un certain nombre d’avancées significatives sur l’univers de la cuisine connectée. Candy Hoover fait ainsi faire un grand bond en avant au cuisinier amateur grâce aux fours Full Touch, concept permettant de commander et d’afficher chaque fonction grâce à un écran tactile intégré à la porte. « On peut également voir des recettes vidéo préchargées et enrichir la gamme de recettes disponibles au fil de sa pratique ; une caméra permet par ailleurs d'afficher à distance l'avancement de la cuisson sur son smartphone ou sa tablette, via notre application Simply-Fi », commente Julie Viltard, Chef de produits encastrables Candy.

Vous avez dit smartcooking ?

Bref, les appareils électroménagers, et plus particulièrement les fours, n’échappent pas à la tendance majeure du moment : la connectivité des équipements. C’est le cas chez Candy Hoover mais également chez Hotpoint où la technologie de l’industriel est en mesure de transformer un simple four en un équipement de cuisson intelligent, c’est-à-dire conscient de son milieu et adapté à son utilisateur. « En plus d’être ultra fiable et performante, pour garantir des résultats optimum et constants, notre gamme premium Class 9 intégrant entre autres four, micro-onde et four vapeur, embarque des fonctionnalités avancées, comme la fonction Multirecettes qui automatise les cuissons et guide les utilisateurs dans leurs préparations. Ils permettent ainsi aux utilisateurs de laisser libre cours à leur créativité et d’en faire plus tout en y prenant davantage de plaisir », commente Massimiliano Fugini, Directeur de la marque Hotpoint chez Whirlpool Emea.
On l’aura compris, c’est déjà demain sur l’univers de la cuisson intelligente et certains prennent une longueur d’avance cette année à Milan. C’est entre autres le cas chez Electrolux avec son très remarqué Combi Steam Pro Smart. Kesako ? Tout simplement un four à vapeur avec caméra intégrée et application permettant de suivre la cuisson à distance ! « Ce four intègre 90 recettes préprogrammées et une technologie vapeur issue directement de l’expertise d’Electrolux sur le secteur de la restauration professionnelle et gastronomique », précise Virginie Bahfir, Responsable produits Univers Cuisine d’Electrolux. Mais ne nous fions pas aux apparences… Si les équipements de cuisson ressemblent de plus en plus à des ordinateurs, un four reste un four ! Ainsi, s’il a tout d’une TV à écran plat, le four multifonction Frames FS 913 M de Franke est suffisamment grand pour faire cuire simultanément jusqu'à quatre plats sans mélanger les odeurs et les goûts, grâce au programme Menu Complet.

Pas du tout à côté de la plaque…
 
Ainsi, si la tendance à la connectivité des équipements influe fort logiquement sur les lignes et les formes des équipements, elle n’empêche pas une certaine cohérence stylistique. Bien au contraire si l’on se réfère à Miele. « Si le Gem et le Pem connecté apportent bien sûr une forte valeur ajoutée au marché, il faut rester très vigilant sur la manière dont cette tendance impacte le design des équipements et faire en sorte que la technologie ne relègue pas au second plan, l’esthétique des appareils. Attention donc à l’uniformisation des équipements, il en va du plaisir de l’utilisateur, mais également de la valorisation des produits en linéaire », avertit ainsi Michel de Siqueira, Directeur du Marketing & de la Communication. Illustrant parfaitement ces propos, l’industriel allemand donne à voir à Milan les nouveaux coloris de sa gamme Art Line, soit six teintes au total et une large gamme de poignées disponibles, « le tout servant une esthétique intemporelle et donc durable et indémodable », ajoute Michel de Siqueira.
L’innovation technologique n’est pas pour autant en reste chez Miele. Loin s’en faut. Les nouveaux plans à induction dotés de la fonction TempControl du fabricant allient ainsi contemporanéité des lignes et “intelligence” culinaire. Un système de capteurs inno­vant, exclusivité de l'entreprise allemande, relève en effet les caractéristiques tech­niques de l’ustensile utilisé (casseroles, marmites, etc.) et maintient la température idéale de manière constante. Impossible de rater sa recette donc… Même volonté chez Whirlpool d’associer la technologie la plus avancée – le désormais célèbre 6ème Sens – à un design moderne et épuré avec la nouvelle gamme de plans de cuisson à induction SmartCook. Celle-ci est équipée d’une interface tactile intuitive et dotée de 40 programmes, sans oublier un ensemble de recettes pas-à-pas préprogrammées. Résultat, « il suffit de sélectionner le type d’aliments et la manière de le préparer : la température idéale se règle automatiquement pour un plat cuisiné à la perfection », assure Sandrine Maguin, Directrice marketing et communication France Whirlpool.
Chez Siemens, une gamme connectée forte de six appareils réunit réfrigérateur, lave-vaisselle, four, machine à café lave-linge et sèche-linge. Fruit de plusieurs années de travail de la part des services R&D du groupe, les différents équipements sont connectés à une seule et même application baptisée Home Connect. Celle-ci fonctionne sur tablette, Smartphone iOS et Android et permet le pilotage à distance des appareils mais également l’échange de données et d’informations entre les équipements.

Nouvelle vague de froid ?

La gamme proposée par Bosch est fort logiquement complémentaire. Pas de machine à café, mais deux lave-vaisselle – l’un encastrable et l’autre en pose libre –, un four, un réfrigérateur, un lave-linge et un sèche-linge. Le tout connecté via la même application que Siemens, à savoir une application parfaitement sécurisée garantissant la parfaite confidentialité des données personnelles. Des experts en cyber sécurité ont en effet minutieusement validé la fiabilité du système. Résultat, l’application a été testée et approuvée par l’organisme de certification allemand Tüv.
Enfin, l’univers du froid n’est pas en reste en termes d’innovation sur l’édition 2016 de Technology For The Kitchen (FTK). A noter par exemple, de nouvelles dimensions en hauteur et de nouvelles finitions pour la cellule de refroidissement Freddy qui, grâce à une technologie brevetée Irinox, allie le refroidissement rapide à la cuisson lente – technologie brevetée Irinox – en offrant pas moins de neuf fonctions innovantes qui permettent de refroidir rapidement les produits après la cuisson, de surgeler et décongeler dans des temps réduits, mais également de cuire à basse température la viande et le poisson, de faire lever le pain, la pizza, etc.
Chez Liebherr, les nouvelles finitions de CoolVision sont en cuivre et en carbone. Renseignements pris sur le stand de l’industriel, l’utilisation de matériaux innovants sur le secteur du froid permet de proposer des solutions stylistiques inédites et de créer une interaction entre couleurs, formes et matières. Les nouveautés présentées cette année sur FTK sur l’univers du froid ne concernent pas seulement les lignes, les formes et les matériaux, mais également la fonctionnalité même des équipements. Beko met ainsi en avant sa nouvelle génération de réfrigérateurs qui non seulement conserve les glaces et les sorbets, mais permet surtout de les réaliser grâce à une sorbetière intégrée dans le freezer. Résultat, il est ainsi possible de préparer chez soi des glaces naturelles avec des ingrédients frais. Valeur ajoutée : la technologie exclusive NeoFrost – l'un des nombreux brevets de cette entreprise – assure un refroidissement deux fois plus rapide et un degré d'humidité deux fois supérieur à ceux du Nofrost standard. Malin…

Au final, la 21e édition d’Eurocucina parvient une fois encore à faire le plein d’innovations et à brosser les grands traits de la cuisine de demain. En réunissant les meilleures entreprises italiennes et étrangères du secteur, elle met ainsi en avant l'intérêt de plus en plus grand pour les matériaux naturels et les larges espaces de travail, le tout en faveur d’espaces à la fois accueillants et fonctionnels. Les nouvelles gammes d’équipements présentés sur FTK suivent fort logiquement ces tendances. Si la manifestation met en valeur d’innovants appareils dont un nombre de plus en plus important sont connectés, la valeur d’usage des produits n’est pas pour autant oubliée. Des performances avancées donc, mais servant avant tout la praticité d’équipements culinaires de plus en plus conviviaux, le tout en faveur de solutions technologiques immédiatement exploitables. Une tendance de bon augure qui devrait se confirmer sur la prochaine édition de 2018. En attendant, il faudra prêter l’oreille au doux mijotage de l’innovation…

Laurent Feneau