20180227 houseware
Imprimer

Gift Show Tokyo 85e édition : L’amour des belles choses

Écrit par Philippe Méchin le 5 avril 2018.

20180405 tokyo gift

Au-delà des interminables difficultés que son économie traverse, le Japon continue de fasciner, d’étonner, de séduire, de surprendre, mais dans tous les cas de figure, ne laisse jamais indifférent. Avec ses codes hors du temps, ses traditions ancestrales auxquelles la population reste viscéralement attachée, avec ses mangas, ses robots, ses Geishas, ses sushi bars, l’archipel oscille en permanence entre passé et futur. Au-delà de ces images qui ne sont pas des clichés, il existe une autre réalité, celle du goût du beau, celle de la quête de l’excellence. Nous l’avons vérifié, sur un salon absolument remarquable de par la qualité et la profondeur de son offre. Il est dédié au marché du cadeau, dans le sens le plus large du terme.

Il se nomme Gift Show, tout simplement, et chaque session porte sa date anniversaire. Ainsi cette édition 2018, en était la 85e de son histoire, laquelle ne remonte donc pas à hier. C’est donc une machine bien rodée qui préside à son organisation. Elle se nomme Business Guide-Sha, Inc, le siège se trouve à Tokyo et celle est présidée par un certain Nobuyuki Hada. Tout ceci n’est guère parlant, mais le salon que cette entreprise organise mérite une visite guidée de présentation, avant de partir à la découverte d’une offre globale qui n’a cessé, nous français, de nous surprendre. Mais commençons par le début afin de mieux comprendre à qui nous avons affaire. Il faut tout d’abord savoir que le salon ne se déroule pas en une seule session, mais en deux parties bien distinctes, à environ une semaine d’intervalle. Ainsi la première se tint du 31 janvier au 4 février tandis que la seconde se déroula du 7 au 9 février. Dans un premier temps, ceci peut paraître étrange. Il faut pourtant bien comprendre que ce processus est la résultante d’une stratégie très élaborée, de la part des organisateurs qui ont tenu depuis toujours à ne pas faire cohabiter des familles de produits qui selon eux, n’ont pas de complémentarité, risquant ainsi de provoquer une hétérogénéité de l’offre. Dans un pays où l’harmonie est élément déterminant, dans le fonctionnement de la société, dans sa globalité, il est hors de question qu’un salon professionnel, aussi performant soit-il, vienne casser les codes. Et puis il y a la loi du nombre, qui fait obstacle selon l’approche marketing des organisateurs. En effet, ce salon pèse lourd en termes d’exposants et de visiteurs. Ainsi, la première session, nommée également Life+design accueille environ un millier d’exposants tandis que la seconde en reçoit presque 2 000, pour un total global attendu de 350 000 à 400 000 visiteurs. Nous entrons donc dans des hautes sphères en termes d’affluence, lesquelles nécessitent une approche rigoureuse. Enfin, se pose également le problème de la capacité d’accueil du public et de la situation géographique. A cet effet, la mégapole de Tokyo, et ses quelque 32 millions d’habitants n’est pas la plus simple à appréhender. Les sites d’exposition capables d’héberger des évènements de cette envergure ne sont pas légion. A notre connaissance, ils ne sont que deux. Le plus vaste se situe à Makuhari, en grande banlieue, et lorsque l’on parle de grande banlieue dans une ville comme Tokyo, nous entrons dans des problématiques d’éloignement considérables sur le plan géographique, avec tout ce que cela pose comme problèmes dans le domaine des transports en commun dans cette cité tentaculaire. L’autre option se situe à quelques encablures du cœur battant de la ville, et de ses célèbres quartiers si vibrants qui ont contribué à sa légende, et sa renommée. Ils se nomment Ginza, Shibuya, Shinjuku et sa gare ou transitent quotidiennement trois millions de personnes. Le site se nomme Tokyo Big Sight. Son architecture étonnante et futuriste, son accès très facile par les transports en commun, en fait la terre d’élection des manifestations de centre-ville, celles où la population se déplace sans hésitation. De plus, le site se trouve à proximité de l’aéroport international de Haneda, ce qui constitue un avantage pour la clientèle étrangère, que cible désormais l’équipe dirigeante du salon. En tout cas, le choix de Big Sight s’est imposé de manière évidente, comme s’est imposée l’idée de ne pas tout mélanger dans l’offre globale.

Ne pas tout mélanger

Regardons maintenant, la structure de ces deux évènements bien distincts qui sont proposés lors de ces deux sessions. Le premier porte un nom bien spécifique puisqu’il se nomme Life+Design. Sa vocation est donc d’accueillir en son sein toutes les nouveautés et innovations proposées par les entreprises impliquées dans le domaine de la décoration intérieure, et extérieure, du confort de la maison, du jardinage, de l’art floral, ou encore le petit électroménager, les bougies et parfums et tout ce qui concerne en général l’art de vivre. Le second rendez-vous est consacré à la mode, à la beauté et intègre, les articles de bien-être, mais aussi les jouets, la papeterie, les loisirs créatifs, les produits sous licence, et un espace nommé Overseas réservé à une offre venue de l’étranger. Conjointement se tiennent trois autres rendez-vous, nommés International premium Incentive spring show (57e édition), Gourmet & dining syle show (23e) et enfin Premium beauty & health show, qui permettent d’agrandir le spectre de l’offre, avec les produits high-tech, comme par exemple les très populaires accessoires à destination des smartphones drones et autres robots, pour le premier, la gastronomie de luxe pour le second et la cosmétique pour le troisième. Il est donc clair que toutes plateformes réunies visent très large, bien au-delà du concept de cadeau, tel que nous pouvons le concevoir dans sa définition originelle. Tout ceci démontre clairement que ces rendez-vous d’envergure sur le secteur deviennent des plateformes d’achat multiformes, à destination d’acheteurs de bien des secteurs. Ce phénomène tend de plus en plus à les transformer en salon de biens de consommation. Est-ce à déplorer ? Que Nenni. Ces salons d’un nouveau genre deviennent de formidables sources d’idées pour les professionnels, aussi bien ceux des grandes chaînes de distribution que les détaillants. De plus, elles épousent très bien l’air du temps, comme nous avons pu le constater sur Life+design qui mérite vraiment le détour pour diverses raisons.

Le goût du beau

La première, c’est parce que nous sommes au Japon, et que sans surprise, l’offre est essentiellement qualitative, sans pour autant se positionner systématiquement en haut de gamme, comme on pourrait le craindre. Le Mix produit reste donc très raisonnable. La deuxième raison qui nous incite à conseiller une visite sur ce magnifique rendez-vous, c’est que nos amis nippons, ont très bien appréhendé les codes esthétiques, les modes et tendances que l’on trouve en occident, avec une légère empreinte locale qui ajoute à l’élégance et à la sophistication. Le phénomène est particulièrement visible dans le domaine des produits de jardin, de l’ornement de nos terrasses, et de l’art floral, où les japonais sont reconnus comme des maîtres en la matière. C’est donc un festival de compositions de bouquets, de mise en valeur des balcons citadins plutôt que des grands jardins, accompagnés des accessoires et poteries qui vont avec. Aussi nous ne pouvons que conseiller à tout professionnel impliqué dans le domaine de la jardinerie de faire le déplacement tant les idées sont omniprésentes. Ce même sentiment de bon goût, de codes tendanciels maîtrisés, nous l’avons retrouvé également dans le domaine de la décoration intérieure, avec une surprise de taille. En effet, cette vague montante de l’engouement pour tout ce qui touche au vintage trouve plus que largement son expression sur le salon. Nos amis japonais nous donnent en plus, une belle leçon de bon goût en la matière, dans un domaine qui n’est pas toujours totalement maitrisé par certains fabricants qui au nom de la mode de ce fameux Vintage proposent n’importe quoi, pourvu que cela y ressemble. C’est tout le contraire sur Life+Design, ou les designers montrent un goût très sûr et un sens artistique très maîtrisé. Bien entendu le choix des matières y est pour beaucoup et les fabricants y ont prêté beaucoup d’attention. Cela se vérifie dans les teintes et couleurs, inspirées de la nature, comme partout dans le monde, sur tous les salons de renom dédiés à la décoration, au meuble et au design. Néanmoins, il semble que dans cette mouvance, nos amis japonais ont fait très fort, et sont donc allés très loin. Nous avons eu l’impression que les créateurs et fabricants voulaient faire passer un message, comme quoi le retour à une offre produit la plus économe, la plus écologique, constitue la vraie tendance de fond pour les années à venir dans ce secteur. Ce souffle ne doit pas en tout cas être négligé. Les Japonais ont inspiré un nombre incalculable de modes et de tendances dans tous les domaines depuis la Deuxième Guerre mondiale. Il n’est donc pas étonnant de les voir proposer une offre qui intègre certains paramètres comme ceux d’une esthétique qui rejette l’utilisation de matériaux non issus de la nature, dépourvue de moindres équipements high-tech, chose étonnante dans un pays qui a fait sa réputation avec cette industrie.
A noter également, un autre phénomène surprenant, avec la présence d’appareils de petit électroménager, qui justifient pleinement leur qualificatif de Petit… En effet ceux-ci se miniaturisent. Est-ce pour répondre à la demande du marché local, ou est-ce une nouvelle mode ? Nous n’avons pas eu de réponse très claire en la matière. Toujours est-il que la technologie de ces produits n’en est pas moins performante, et que ce secteur reste très dynamique, comme en Europe, avec des appareils identiques à ceux que l’on trouve dans nos espaces de vie que sont devenues nos cuisines.
Cette partie Life+design du salon Gift Tokyo restera dans nos mémoires, non seulement comme une belle surprise, mais aussi comme un moment privilégié. Ladite surprise vient de la qualité de l’offre de sa cohérence, de sa variété. Manifestement il y a matière à exploration pour bien des acheteurs dans bien des domaines de la distribution. La notion de cadeau a tellement évolué ces dernières années que les plateformes qui lui sont dédiées se sont transformées en salon de biens de consommation, notamment sur la zone Asie Pacifique. C’est en tout cas une approche que nous avons ressentie après avoir visité les deux que nous considérons comme deux rendez-vous majeurs, à savoir celui de Hong Kong et celui de Tokyo. Le premier joue clairement la carte d’une offre quantitative, multisectorielle. Le second se positionne sur une offre plus sophistiquée et très ciblée, avec des dates différentes selon les familles de produits. Ce sont deux choix, deux options qui ont tout à fait leur justification et qui se complètent parfaitement. C’est pour cela que nous ne pouvons que conseiller aux acheteurs de visiter les deux. Ils ne seront pas déçus, et pourront constater que le dynamisme n’est pas un vain mot sur le continent asiatique. Il n’en reste pas moins vrai que ce salon Gift Tokyo est un vrai coup de cœur.•