20180227 houseware
Imprimer

Kitchen Chef PRO : Elle a tout d’une grande

Écrit par Marie José Nicol le 5 avril 2018.

20180405 kitchenchef

Qu’est-ce qu’une marque ? D’abord et toujours de l’innovation. Qu’est-ce que l’innovation ? Pas un “me too product” (copie d’un produit qui existe en changeant la couleur ou un bouton), mais bien une nouveauté qui apporte une fonction nouvelle ou revisite une fonction existante en l’améliorant (plus de praticité, un design plus ergonomique, etc.). Dans cette optique, Kitchen Chef n’est pas un simple importateur, mais participe activement à la conception de nombreux produits.

Si nous ne prenons que cette acception du terme de marque Kitchen Chef en est assurément une. Deuxième attribut de la marque, le service. Kitchen Chef possède ses propres ateliers de SAV et développe un service impeccable pour ses clients distributeurs. Il ne lui manque que la notoriété grand public qui ne fait pas, loin s‘en faut, partie des attributs intrinsèques de la marque. Il est d’ailleurs peu probable qu’elle l’acquiert un jour au niveau national car Kitchen Chef veut rester une entreprise à taille humaine positionnée sur des marchés de niche et être reconnue pour cela. Découverte de cette passionnante PME…
Kitchen Chef est l’émanation de la société LMAC (La Machine à Café) qui fut créée par Daniel Bon en 1982 (voir encadré). Une fois son entreprise vendue, ce Géo Trouve-Tout du Pem refusa les délices du farniente de la retraite et voulut continuer à être utile et à vivre sa passion. Il est aujourd’hui Conseil et s’occupe des relations avec les usines. En 2009, il cède son entreprise à Sylvain Cossettini qui la rachète au travers de sa holding Home Confort International. Homme du Pem, il a travaillé chez les fabricants et les distributeurs, il va donner un nouvel élan à l’entreprise, il va créer et développer la marque Kitchen Chef. Excellente intuition puisque depuis plusieurs années déjà, la cuisine et le fait-maison a le vent en poupe.
    
15 à 20 nouveautés par an

Les produits, voilà la véritable passion de Sylvain Cossettini. Dès qu’il a une idée, il gribouille un croquis sur un coin de table, puis l’affine et ensuite le travaille avec les usines avec lesquelles il est en relation. En 2018, il va sortir plus de 15 nouveautés et probablement près de 20. Tel est d’ailleurs le rythme moyen de sortie des produits de la marque. Rien que depuis le début de l’année 12 nouveautés sont dans les cartons ou en cours de sortie. Citons parmi les joyaux de 2018 : une machine à thé au design jamais vu, un expresso qui accepte 3 types de capsules : Nespresso, Dolce Gusto et du café moulu, deux machines à glaçons dont l’une avec un brevet unique de filtration de l’eau (déposé et créé par Kitchen Chef) et l’autre portative avec un faible encombrement, un véritable extracteur de jus, un déshydrateur à aliments, une raclette au design bois-métal très sympathique, etc. Bref, le show-room de Kitchen Chef, est une véritable caverne d’Ali-Baba ! Vous remarquerez, chers lecteurs, qu’il s’agit essentiellement de produits de niche positionnés haut de gamme dans bien des cas. Sylvain Cossettini refuse, selon son expression, “de perdre son âme” avec des produits de masse, basiques. Bref, il faudrait un roman pour vous raconter Kitchen Chef. D’ailleurs lorsque vous lancez Sylvain Cossettini sur le sujet de la cuisine saine et variée et de la conservation des aliments, vous n’avez pas intérêt à avoir un train à prendre !

Kitchen Studio, la petite sœur

Cette année Kitchen Chef Professional, voit la naissance d’une petite sœur Kitchen Studio. Pourquoi une telle initiative ? « Nous avions besoin d’une deuxième marque pour toucher une clientèle différente », nous livre notre hôte. « Nous voulons nous adresser à des jeunes, étudiants, aux primo-accédants à la propriété, retraités, etc., bref, une clientèle au pouvoir d’achat un peu moins élevé que nos clients habituels ou à ceux qui ont besoin d’un deuxième équipement par exemple les propriétaires de résidences secondaires. Bref, des produits sympas à un prix abordable ». Pour l’instant le catalogue de Kitchen Studio est déjà très développé puisqu’il comprend 12 références dont deux crêpières très intéressantes. Ce marché de l’entrée de gamme étant très bataillé, comment l’entreprise va pouvoir s’y positionner sans renier ses valeurs ? « C’est simple, nous répond notre interviewé, bien souvent, nos clients Kitchen Chef qui nous commandent nos produits de niche, plutôt haut de gamme, sont également à la recherche de produits plus basiques et souhaitent compléter leur offre. D’ailleurs, la plupart des clients à qui nous avons présenté “Kitchen Studio”, ont référencé la marque ». Encore un succès à l’actif de Kitchen Chef !

Les artisans du Pem

Dans les premières années de la reprise, Sylvain Cossettini a misé sur la croissance pour atteindre la taille critique qu’il estimait nécessaire pour mener à bien les projets qui lui tenaient à cœur. Résultat, de 1,5 million d’euros en 2009, l’entreprise pèse aujourd’hui 5 millions d’euros. Mais Sylvain Cossettini ne veut s’emballer : « grandir, c’est synonyme de grandes séries, incompatibles avec notre positionnement de marché de niche ». Par ailleurs, il ne souhaite pas « dépasser la dimension qui permet de garder une entreprise à taille humaine. Certes, en fonction des aléas du métier, le CA peut varier de plus ou moins 10 %, mais nous ne rêvons pas de devenir un grand groupe. Cette taille d’entreprise nous permet d’exister sur le marché tout en gardant de la souplesse et de la réactivité ». Bref, vous l’aurez compris, chers lecteurs, Kitchen Chef, ce sont les artisans du Pem. Original, dans un métier dominé par de grandes entreprises internationales.

Fabrication française et européenne

Si Sylvain Cossettini ne rêve pas de grandir, c’est également qu’il souhaite pouvoir continuer à intervenir sur la conception des produits, et surtout à les faire fabriquer au maximum en France ou en Europe. « Notre positionnement, c’est de trouver le mouton à cinq pattes que personne ne sait ou ne veut faire ». A noter que, en même temps, ce positionnement permet à l’entreprise de résister à la concurrence des pure players d’Internet.
Déjà, il est distributeur de la marque Roller Grill, société française qui fabrique dans ses usines en Eure et Loire, des fours, friteuses et planchas professionnels qui sont également commercialisés sous la marque Kitchen Chef Pro avec quelques particularités différenciantes.
Pour le reste de ses produits, Sylvain Cossettini souhaiterait bien pouvoir fabriquer une partie de sa gamme en France. Mais se pose un problème de volume. Les petites séries de Kitchen Chef ne les intéressent pas. De plus, les coûts de production sont sans conteste plus élevés en France. A défaut de producteurs français, Kitchen Chef a recruté des usines européennes et notamment italiennes. Les trancheuses sont fabriquées en Italie. « Dans le monde du Pem, nombre de produits sont fabriqués en Asie. Nous voulons prendre le contre-pied de cette tendance, analyse notre interviewé. Vous l’aurez compris, cher lecteur, Kitchen Chef n’est pas seulement importateur, il est concepteur-importateur ».
Malgré toute sa volonté, il est tout de même obligé de fabriquer une partie de sa gamme en Asie. Notre interlocuteur possède des idées arrêtées sur le métier d’importateur que là encore, il pratique différemment : « Le diable est dans les détails », professe notre hôte à l’instar de Napoléon, « le métier d’importateur réclame du savoir-faire et surtout du suivi ». C’est ainsi que deux collaboratrices asiatiques assistent Daniel Bon dans la sélection des usines et surtout dans le contrôle qualité et le suivi de la production qui doit être rigoureusement conforme aux cahiers des charges définis. Bien évidemment des tests rigoureux et sévères sont effectués sur les produits sortis de chaines. « Ce point est important car il rassure les clients », souligne Sylvain Cossettini.

Des services à la hauteur du positionnement

Fort d’un développement continu et significatif depuis 2009, la société s’est dotée de nouveaux outils et d’une nouvelle organisation pour accroître son efficacité et la qualité du service rendu.
Fin 2014, achat des nouveaux locaux et début 2015 emménagement dans les locaux totalement rénovés à Ozoir-la-Ferrière. Le site bénéficie d’une surface de stockage de 1 300 m² (environ 1 000 palettes), de 150 m² de SAV, 100 m² de show-room et 450 m² de bureaux… un agrandissement des locaux est déjà en cours d’étude…
Si une entreprise veut jouer la différence, elle doit le faire jusqu’au bout. Sylvain Cossettini l’a bien compris. Commençons par le show-room. Les produits sont bien mis en valeur dans un environnement futuriste décoré de statues en acier, toutes droites sorties de films de science-fiction. Le tout est émaillé de personnages et de petits animaux très rétro un peu kitchs, mais pleins de charme. La liaison du passé et de l’avenir, tout un symbole.
Le show-room, c’est pour l’accueil, le stock, c’est la réassurance de la vente sans rupture. Reste l’après-vente avec le SAV. Sur les 8 personnes que compte l’équipe Kitchen Chef en France, deux sont dédiées à la logistique et au SAV. : « Il est contre-productif et anti-écologique de jeter au rebut des produits qu’une simple intervention pourrait réparer : Nous considérons qu’un véritable SAV est un service indispensable aux clients qu’ils soient distributeur ou consommateur » se félicite notre hôte.
Comme nous vous le disions en introduction Kitchen Chef est une marque à part entière. Certes pas aussi volumétrique que certaines : “Toutirikiki”, mais avec de nombreux atouts : “mousse Costaud !”.
Nous sommes ravis, chers lecteur si l’histoire de Kitchen Chef vous a plu et nous vous invitons à la retrouver régulièrement dans les colonnes de Confortique Magazine. Affaire à suivre…•