Imprimer

La création en six jours

le 1 septembre 2010.

201009_designersdays_itl.jpg

C’était une session 2010 un peu particulière pour les Designer’s Days, puisque l’événement parisien fêtait cette année son dixième anniversaire. Du 6 au 14 juin, l’Association du même nom invitait le grand public à suivre en 63 étapes un parcours (baptisé "10 ans !") au fil des quartiers et des rues de Paris Rive Droite et Rive Gauche. L’événement réunissait éditeurs, fabricants, distributeurs, industriels, également les écoles, les musées, les collectifs de designers et les galeries.

Cécile VOLPATTI

Confortique Magazine
n° 221 juin-juillet 2010

 

Magasins, show-rooms, institutions… ouvraient ainsi leurs portes aux créateurs. Les uns membres de l’association, les autres simplement partenaires, accueillis dans de hauts lieux du design et de la création. Les magasins mettaient pour l’occasion leur fonction commerciale entre parenthèses pour endosser un rôle plus culturel. Le 14 juin, lors de la soirée de clôture à Docks en Seine (Cité de la Mode et du Design, Paris 12e) et en présence des membres de l’association, ont été remis les Prix
Designer’s Days.

A chaque "rencontre", des scénographies inspirées du chiffre anniversaire exposaient une vision prospective du design de ces dix prochaines années. Un parcours enrichi d’expositions, de conférences, d’ateliers créatifs pour enfants et adultes et de tables rondes (en accès libre sur réservation), sur les thèmes de la création et du design.

Parmi les sites ouverts à cette occasion, accueillant les créateurs ou le public pour des conférences, exposant même : Docks en Seine, VIA, Sèvres-Cité de la Céramique, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, ENSCI Les Ateliers…


La vision prospective de scénographies inspirées

A la Fondation d’entreprise Ricard (Paris 8e), les architectes Jakob + MacFarlane ont présenté "Atoll", premier élément d’une gamme de meubles appelée "Land", éditée par Quinze & Milan. Un élément autonome qui, une fois multiplié et assemblé en différentes combinaisons, crée un état naturel et urbain dans un espace intérieur. A la Tools Galerie (Paris 3e), David Enon proposait "F Light Series, Standards et Icônes", une relecture de lampes standards, de célèbres lampes de designers connus, ainsi que de nouvelles pièces. Le dessin de ces lampes a pour point de départ l’ampoule à économie d’énergie, qui le redéfinit et l’affine pour plus de simplicité. Ces dix lampes sont éditées en dix exemplaires.

A nouveau associé à Vincent Poujardieu, Euro-Shelter était de retour avec une nouvelle création de mobilier contemporain en nids d’abeille aluminium, dont l’objectif est de repousser les limites du matériau, d’allonger sa portée et sa résistance afin de réaliser une table élancée de près de six mètres. Sur le boulevard Saint-Germain, Kartell mettait en scène des best-sellers en polycarbonate, qui ont contribué à la renommée de la marque.

A travers ses "DIxVISIONs" de la lumière par dix artistes, l’éditeur de meubles Saazs offrait dix points de vue inspirés sur les rapports de l’individu avec son environnement, dix perspectives éclairées sur le design contemporain, associant innovation technologique, recherche sensorielle, sensibilité écologique et poésie.


Expériences sensorielles

Participait également Interfaceflor, spécialiste de la dalle textile. En matière de textiles, Dedar, éditeur de création contemporaine, exposait dans son show-room de la rue Bonaparte, conçu comme une bibliothèque chromatique de tissus, passementeries et papiers peints.

Cette année, Silvera a également accueilli dans le show-room dédié à sa maison mère B&B Italia Paris, rue du Bac, l’architecte et designer Philippe Boisselier (qui vient d’achever la mise en scène des dix ans du salon Now ! Design à Vivre), tandis que Marie-Christine Dorner œuvrait chez Maxalto, à deux pas de là. Tous deux offrant leur interprétation du luxe et de l’excellence "made in Italy". De design italien, il était aussi question chez Siltec, avec des objets particulièrement adaptés au corps humain.

Rue de la Boétie (8e), Dyson mettait à l’honneur son ventilateur à pale, avec une conférence sur les origines du produit, de sa conception à la production, et proposait des ateliers pratiques de design. Le spécialiste a également rendu hommage au travail de prospective réalisé par des enfants sur la thématique de la maison du futur. A la Galerie Miele, on pouvait assister à une exposition d’art contemporain et de design, à laquelle étaient associés des ateliers créatifs.

Saut dans le futur chez B’Bath, concepteur et réalisateur de salles de bain, avec "Bath Fiction", un grand cube blanc tendu de toile sur lequel était projetée une collection d’une vingtaine de salles de bain virtuelle grandeur nature en 3 D, conçues par l’Agence Barué Boutet Associés. Des espaces intelligents, sensoriels, transformables et axés sur le bien-être, dotés de surfaces interactives et permettant de créer des ambiances. Certaines même prenant en compte tous les impératifs d’économie d’eau, lui substituant l’air et les ondes.


Créatif et écologique

Chez Boffi Bains, le concept "Miroir liquide" présenté par Philippe Di Méo, onirique et festif, présentait l’eau comme une éternelle matière vive que l’on dompte pour la transformer en plaisirs domestiques, et proposait une métamorphose du liquide en image video, une matérialisation du fluide en mur électronique, en exploitant des techniques mixtes…

Notons également les premières participations de nouveaux membres de l’association, qui en s’agrandissant s’ouvre également à d’autres profils issus d’univers différents et complémentaires. Ainsi de Roche Bobois, déjà présent dans le "off" en 2009 (en qualité de partenaire), représentant d’une création contemporaine à grande échelle. Editeur de tapis contemporains, Tai Ping Carpets collabore avec les signatures les plus pointues du design. Autre nouveau venu, L’Eclaireur, lieu d’avant-garde dont le show-room est situé rue de Sévigné. Enfin, l’on découvrait également pour la première fois Arte International, société belge proposant des solutions de revêtements muraux innovants et luxueux.

Après ces six jours intenses d’exposition de la création et du design contemporain, artistes et créateurs pouvaient bien aller se reposer avant d’aborder les projets enthousiasmants qui les attendent pour les dix prochaines années.. •

 

201009_designersdays_01.jpg 201009_designersdays_02.jpg
En ouverture, Electric Spaghetti de Christophe Goutal.
Ci-dessus, à gauche, Apple de Li Lihong.
A droite, le Grand Vase torique de Ronan Bouroullec.