20190711 interieurlyfestyle
Imprimer

Le beau, l'utile, le design...

le 31 décembre 2009.

200912_design_itl.jpg

La Cité des sciences et de l’industrie, à Paris, accueille le meilleur du design de l’année 2009 à travers une exposition intitulée "Le beau, l’utile, le design". Depuis 10 ans, l’Observeur du design, organisé par l’Agence pour la Promotion de la Création industrielle (APCI), récompense, chaque année, les meilleures réalisations issues de la collaboration entre entreprises et designers. Ainsi cette édition, Observeur du design 10, présente 184 réalisations dont 35 produits "étoilés" dans divers domaines.

Bénédicte TOPUZ

Confortique Magazine
n° 215 décembre 2009

 

"L’Observeur du design est un label français qui met en valeur des réalisations appliquant une démarche de design", annonce d’emblée Anne-Marie Boutin, Présidente de l’APCI et modérateur du jury, lors de la remise des étoiles. Issues de tous les secteurs de l’activité économique, ces réalisations sont sélectionnées à l’issue d’un appel à produits et bénéficient donc du label de l’Observeur. Les objets sont sélectionnés pour leur innovation, leur esthétique ou leur ingéniosité en termes de design. Cet événement réunit ainsi professionnels et grand public autour de produits et services qui changent régulièrement notre quotidien. Il rappelle l’objectif principal de l’APCI : faire comprendre que le design a pour but de répondre aux besoins des hommes et des femmes. Présidé cette année par Bernard Charlès, Directeur général de Dassault Systèmes, le jury indépendant comptait 30 membres issus des syndicats professionnels, des designers, des entreprises, l’ADEME, l’INPI, OSEO, des chercheurs, des journalistes, des institutionnels, dont 4 experts internationaux, notamment le directeur design de Whirlpool, Alessandro Finetto, et deux observateurs issus du gouvernement. Qualifiant cette édition de "bon cru", Bernard Charlès insiste sur le fait que "le designer est le lien entre l’imaginaire et le réel et que demain il sera au cœur du virtuel."

Le design pour promouvoir une image

L’objectif de l’Observeur du design est de montrer aux entreprises de tous les secteurs que le design est aujourd’hui un facteur de différenciation incontournable et constitue une force de proposition pour l’avenir. C’est un moyen de sensibiliser le grand public à son droit au design quel que soit son pouvoir d’achat, ses capacités physiques, économiques, sociales ou culturelles. Et Anne-Marie Boutin se félicite d’avoir autant de projets cette année que l’an dernier malgré une période économique difficile. Preuve s’il en faut que le design reste au cœur des préoccupations des industriels et des consommateurs. Et si, comme les études réalisées en Grande-Bretagne l’indiquent depuis plusieurs années, les entreprises pratiquant le design résistaient mieux à la crise ? En effet, selon plusieurs études européennes, les entreprises qui pratiquent le design sont deux fois plus innovantes que la moyenne et affichent un chiffre d’affaires supérieur à celles qui ne l’utilisent pas. De la maison au bureau, en passant par le sport, le design est présent dans tous les aspects de la vie quotidienne. Levier de compétitivité, sa démarche centrée sur l’utilisateur permet aux entreprises de répondre aux attentes du marché. Au-delà, il accompagne et anticipe les évolutions (techniques, démographiques, environnementales…) de notre société pour un développement durable, les démarches d’éco-conception étant devenues incontournables. "Le design s’inscrit dans un éco-système économique. C’est l’équilibre entre le souci de l’esthétique et les contraintes techniques", affirme Jean Michel Drevet, Directeur de cabinet de Christian Estrosi, ministre chargé de l’Industrie. "Car le designer n’est pas que créateur, il se doit d’avoir également une approche terrain", précise Anne-Marie Boutin. L’innovation n’est pas qu’une affaire de technologie, dit-elle. Par l’observation des comportements, l’étude des évolutions sociétales et des modes de vie, le design est force de proposition. Ainsi, en acceptant de participer à l’Observeur, d’être exposés à la Cité des sciences et de l’industriel à Paris, puis dans les expositions itinérantes, entreprises et designers contribuent à une action collective de promotion du design auprès des entreprises et du grand public, et de promotion du design français à l’étranger. "Faire appel à un designer permet de valoriser les entreprises, leur secteur et leur image" constate Jean-Michel Drevet. Cette action commence par une exposition de quatre mois à la Cité des sciences et de l’industrie.

Une exposition itinérante

La sélection de l’Observeur du design 10 est à découvrir à la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette à Paris jusqu’au 21 février 2010. Ainsi les 183 réalisations de tous secteurs industriels sont présentées dans une scénographie qui fait la part belle à l’interactivité, conçue par les designers Tovo+Jamil. Elle met en place plusieurs dispositifs numériques tels qu’une borne interactive qui permet de consulter le catalogue de l’expo ou encore des films décrivant la démarche de création de certaines réalisations de la sélection.

Divisée en trois parties l’exposition permet d’avoir une approche pédagogique, chaque îlot représentant un territoire de réflexion : techniques, usages, identité. L’îlot technique réunit des réalisations selon trois thèmes. L’un est les traditions actuelles mettant en valeur un produit dont la mise en œuvre résulte d’un transfert de technologie ou d’une réactualisation de pratiques industrielles. Le deuxième thème porte sur l’environnement, les réalisations sont alors issues d’une réflexion conciliant finalité économique et impératifs écologiques. Enfin, le troisième thème porte sur l’innovation, insistant sur l’affirmation d’un perfectionnement de fonctionnalité. Dans la partie usages, chaque produit présenté s’efforce d’offrir une solution innovante à un souci de praticité, à un besoin nouveau ou à une pratique spécialisée. Elles répondent donc à un confort d’utilisation, à de nouveaux scénarios d’usage ou encore à des usages spécifiques s’adaptant à des cas spécifiques comme cette cuisine conçue pour personnes âgées par Anne-Lise Vernejoul en partenariat avec les cuisines Gillet. Enfin, la partie identités rassemble trois familles : les nouveaux comportements, la remise au goût du jour ou l’impact visuel. Durant les quatre mois de cette exposition, les visiteurs sont invités à voter. Le prix du public sera ensuite décerné durant les derniers jours de l’exposition. Enfin grâce à un programme d’itinérance, cette exposition assure la promotion de la création industrielle française, et la promotion de l’industrie française en France et à l’étranger.

Electronique et électroménager bien représentés

Ainsi cette année, ce fut 35 réalisations qui reçurent une étoile, la plupart déjà commercialisées, parmi les 184 réalisations retenues. Ces “étoiles de l’Observeur” sont attribuées aux produits les plus remarquables, répondant notamment aux critères tels que l’innovation, l’amélioration du confort de l’utilisateur, la réduction des coûts, l’accessibilité pour tous ou encore le respect des ressources naturelles. Le secteur de l’électronique grand public et télécommunication était bien représenté avec 28 réalisations aussi innovantes que pratiques. Parallèlement, l’électroménager comptait treize produits. Parmi les étoilées, on peut notamment citer l’amplificateur Hifi, baptisé D Premier de chez Devialet présentée dans l’îlot "usages". Conçu par l’agence de design Creatio, ce produit est "un concentré d’innovation, présentant une dizaine de techniques innovantes" précise le designer. Il ajoute "cet amplificateur affiche le plus haut degré de restitution du son dans un design de 38 mm d’épaisseur". D-Premier intègre un amplificateur stéréo de 2x240 W, un préamplificateur de contrôle de cette puissance et un convertisseur numérique-analogique qui garantit une qualité exceptionnelle quelle que soit la source musicale connecte. Par ailleurs, précise-t-il "il offre une grande facilité d’usage, pouvant être posé à plat ou fixé au mur".

Autre étoilé, au cœur de l’îlot "Identité", le caméscope de chez Samsung Electronics France, baptisé C10, attire l’œil grâce à sa finition Crystal Gloss de Samsung. Compact et design, ce caméscope est doté d’une touche de couleur rouge, pour le rouge Vibrato, injectée dans le boîtier pour offrir des nuances différentes en fonction de la lumière ambiante et offrant ainsi un design unique. Ergonomique et design le C10 st un véritable bijou technologique, avoue le fabricant. Autre innovation étoilée présentée dans l’îlot "identités", une clé USB ayant la forme d’une clé… le design n’a-t-il pas le rôle de penser des objets pour lesquels on se demande pourquoi on n’y a pas pensé avant ! Conçue par le cabinet 5.5 designers pour LaCie, cette clé USB, de la forme d’une clé de maison, est robuste et résistante grâce à son boîtier en acier. Elle sait se faire oublier parmi les autres clés d’un trousseau, nous disent les designers. Samsung Electronics était également présent dans l’îlot "technique" avec un aspirateur sans sac, Ecostyle. Celui-ci assure ainsi le maximum d’efficacité pour une hygiène parfaite dans un silence absolu. Autant de réalisations qui démontrent le dynamisme de l’industrie et l’esprit de création et de développement des designers. 

 

200912_design_01.jpg 200912_design_02.jpg
200912_design_03.jpg

200912_design_04.jpg

Toaster Magimix, camescope Samsung Electronics, clé USB La Cie, amplificateur Devialet.