20190711 interieurlyfestyle
Imprimer

Designer's Days : secret mais creatif

le 30 octobre 2009.

200910_design_itl.jpg

 
La 9e édition des Designer’s Days, le parcours du design parisien qui s’est tenu du 11 au 15 juin dernier, a permis à 47 lieux d’ouvrir leurs portes à des designers. Une balade dans Paris qui permettait donc de découvrir des scénographies originales sur le thème des "secrets de design".

Confortique Magazine
n° 213 octobre 2009

 

"Cette édition est différente des autres sessions", explique Alain Lardet, Président de l’association Designer’s Days, "en dépit ou grâce à la crise, elle est particulièrement riche". Trois circuits étaient suggérés, mélangeant les membres de l’association aux partenaires et exposants du Off : l’un se tenant rive gauche, le second rive droite Est et le troisième rive droite Ouest. Près de cinquante boutiques et show-rooms ont donc ouvert leurs portes, non seulement pour faire découvrir leurs nouveaux produits, mais aussi pour accueillir des scénographies commandées aux professionnels les plus pointus. Si cette année, le parcours "in" comptait moins de participants qu’en 2008, "nous avons un effet "off" très musclé". Plusieurs participants étaient en effet présents dans ce parcours pour la première fois, par exemple Roche Bobois et Sony.

 

La fabrication au service de la création

Avec le thème des "secrets du design", "nous avons voulu mettre en avant les métiers et processus de fabrication mis au service de la création", explique Alain Lardet. Un produit "design" présente la qualité rare par rapport à d’autres, il interroge les esprits curieux. Quels secrets se cachent derrière les objets qui enchantent notre quotidien ? Quelle alchimie permet de donner naissance à des produits qui traversent les années avec une fraîcheur constante ? C’est pour répondre à ces questions que le parcours Designer’s Days 2009 se veut initiatique, et offre la part belle... aux belles histoires. Au fil des show-rooms, le visiteur pourra pénétrer le secret des savoir-faire et comprendre quels processus créatifs lui permettent de se construire un environnement accueillant, confortable, fonctionnel, et presque apprivoisé. En somme, le parcours parisien du design est un chemin qui mène du savoir-faire, à l’art de vivre et simplement au savoir-vivre. Ainsi, au travers des scénographies nous avons pu déceler que tout commence par une rencontre : celle d’un cahier des charges et de l’inspiration. Puisée parfois loin du design, ou dans des univers très voisins, elle se change en idée lorsque le designer la saisit. Le projet créatif prend alors corps dans la confrontation de l’idée avec un savoir-faire et les contraintes techniques qu’il induit. C’est précisément dans ces étapes de recherches et parfois de tâtonnements pour maîtriser l’idée dans un cadre très concret que naissent les alchimies qui apportent à l’objet fini tout son relief.

Au fil de ce parcours, les visiteurs ont pu satisfaire leur curiosité avec des nouveautés comme celles de l’éditeur allemand Klein & More dont celle baptisée Geneva, un système haute fidélité conçu par Erik Lundberg qui intègre trois fonctions : iPod, radio et CD. Autant de surprise en produits et scénographies qui ont fait de cette édition un parcours surprenant et innovant. •

 

Un partenariat avec les Pays de la Loire

Les Designer’s Days donnent des idées et certaines villes de province et étrangères "nous ont demandé de les aider à monter des manifestations comme la nôtre. Je tiens à citer comme exemple les Pays de Loire et notamment la ville de Nantes qui s’efforce de promouvoir le design et encourage les entreprises à travailler avec les designers". Un partenariat a donc été signé entre les Pays de Loire et l’association Designer’s Days. "Nous croyons à cette rencontre entre création et innovation, qui peut générer de la valeur ajoutée", a indiqué Marion Laporte, Chargée de mission design. Aujourd’hui 10 projets mobilisent 200 partenaires et, cette année, le Centre Pompidou va accueillir l’exposition-œuvre "Habiter 2050" conçue par l’artiste Alain Bublex, principalement en bois en fédérant les compétences et expertises régionales des pays de la Loire. Et en 2010, pourquoi pas un parcours des Designer’s Days sur le territoire des Pays de la Loire, laisse-t-on entendre.

 

200910_design_electrolux.jpg

Electrolux au Palais de Tokyo

"Art Home" est le fruit de la rencontre entre Electrolux et le centre d’Art Contemporain. Il s’agit d’un projet culinaire et créatif à vivre dans lequel Electrolux et le Palais de Tokyo réhabilitent pour le grand public le moment des repas sous le signe de l’échange, de la connivence et de la transmission. Pour Stéphanie Botte, Directrice de la marque Electrolux, "la cuisine est certainement le nouveau lieu d’expression de la famille autour de moments uniques". "Art Home" se décline en deux lieux de vie : l’atelier de création et son potager de ville et un lieu artistique pour partager le plaisir de l’art et de la cuisine. Des formations pour enfants et adultes vont ainsi s’y dérouler. Par ailleurs, posée sur le toit du palais de Tokyo, une structure architecturale étonnante, baptisée Nomiya et s’inspirant des bars japonais, abrite une table d’hôte. Pour cet événement, trois artistes ont été choisis : Laurent Grasso, Gilles Stassart et Pierre-Alexandre Risser.