20170602 son image
Imprimer

Étude Gifam-Toluna : Confort thermique et économies d’énergie

le 21 août 2017.

20170821 Gifam Toluna 1Le Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménager (GIFAM) et Toluna, qui fournit des solutions d’enquêtes en ligne aux instituts de sondages, agences, annonceurs et spécialistes des études, se sont associés dans le cadre d’une étude sur l’habitat et le confort thermique.

L’enquête, dont les résultats ont été présentés le 27 septembre dernier, a été réalisée en novembre 2015, sur un échantillon de 1 000 propriétaires occupant leurs logements. Des logements exclusivement équipés d’appareils de chauffage et d’eau chaude sanitaire électriques.

Le confort thermique : une priorité

L’étude Gifam-Toluna 2016 a permis de définir la notion de confort thermique pour les consommateurs. Différents aspects entrent en ligne de compte : l’homogénéité de la température, mais également le fait que celle-ci soit atteinte rapidement et reste stable. Des éléments qui constituent une base pour les fabricants, qui développent des solutions toujours plus innovantes pour répondre à ces impératifs.
Selon l’enquête, un consommateur satisfait est un consommateur qui possède un logement bien isolé, des appareils de moins de 5 ans, dispose de radiateurs à inertie, et est équipé de systèmes de pilotage. Plus les appareils sont vieux moins les répondants sont satisfaits. En effet, 9 français sur 10 sont satisfaits de leur confort thermique lorsqu’ils possèdent des appareils de moins de deux ans. Seulement 6 français sur 10 sont satisfaits avec des appareils de plus de 10 ans. D’après l’observatoire du confort dans l’habitat, mené par Promotelec, la satisfaction vis-à-vis du confort est déterminée par la luminosité, l’équipement électroménager, la surface, et les appareils de chauffage et d’eau chaude. Les études tendent donc à démontrer que les appareils de chauffage sont des éléments inhérents à la sensation de confort dans l’habitat. D’où la volonté du GIFAM de mettre en place des solutions adaptées aux besoins des consommateurs en proposant des appareils de chauffage et d’eau sanitaire répondant aux attentes en matière de performances.
Soulignons que la perception du confort thermique est propre à chacun. Elle diffère d’ailleurs entre les hommes et les femmes. Pour 3 hommes sur 4, le confort thermique est lié à la facilité d’usage et aux économies d’énergie. En revanche, pour 3 femmes sur 4, la notion de confort thermique est associée à celle de “chaleur douce”. Elle est liée au ressenti plutôt qu’à l’utilisation.
Pour 64 % des Français, le confort est la principale raison d’apporter des changements dans leurs logements.

La connectivité synonyme de confort ?

Les objets connectés sont fortement plébiscités, notamment dans l’univers de l’habitat. GFK estime à 2 milliards le nombre d’objets connectés vendus entre 2015 et 2020. Toujours selon GFK, chaque foyer devrait posséder en moyenne 30 objets connectés, d’ici 2020. Selon une enquête d’Immobiliare-neuf, le chauffage connecté arrive en seconde position des objets connectés les plus désirés par les Français, après les volets roulants.
Les fabricants ont élaboré des systèmes permettant de contrôler la température de son intérieur, à distance. Nous distinguons deux catégories de chauffages intelligents. D’une part, les appareils programmables, auxquels des consignes de fonctionnement sont données en amont, d’autre part, les appareils connectés, qui communiquent et interagissent avec les occupants et s’adaptent à leurs modes de vie.
Les appareils programmables proposent deux types de programmation, embarquée ou centralisée, toutes deux permettant d’optimiser l’utilisation des appareils, en fonction des besoins. Les occupants du logement peuvent programmer l’extinction de leurs appareils de chauffage lorsqu’ils sont absents, et les rallumer un peu avant leur retour, afin d’apprécier une maison à la bonne température.
Les appareils connectés disposent généralement de quatre types de fonctionnalités : le contrôle à distance, la communication, la détection de présence ou de fenêtre ouverte, et l’apprentissage.
Les appareils équipés d’un système de détection ajustent leur mode de fonctionnement et leur consommation, en fonction de la présence ou non des occupants du logement, et l’activité de ces derniers. Ils peuvent, par exemple, détecter une baisse de température liée à l’ouverture d’une fenêtre. La fonction de communication permet aux différents radiateurs de partager des informations (consignes de températures) entre eux. Le contrôle via un smartphone ou une tablette est fortement apprécié, puisqu’il permet de commander les appareils, à distance. Enfin, d’autres appareils sont capables de détecter, mémoriser, mais aussi d’anticiper la présence ou l’absence des membres du foyer afin de délivrer la température adéquate. On parle alors d’apprentissage.
Tous ces systèmes, en plus d’apporter un confort thermique, permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie.

20170821 Gifam Toluna 220170821 Gifam Toluna 320170821 Gifam Toluna 4

20170821 Gifam Toluna 520170821 Gifam Toluna 620170821 Gifam Toluna 7

Technologie rime avec économie

Thierry de Roquemaurel, Président de la Commission Thermique du GIFAM, explique que « 87 % des utilisateurs d’appareils de nouvelle génération sont satisfaits de leur utilisation ». En effet, selon l’étude GIFAM Toluna 2016, les utilisateurs qui disposent d’appareils leur permettant de contrôler leurs dépenses énergétiques sont satisfaits de leur confort thermique. Les économies d’énergie deviennent un critère essentiel dans le choix des acheteurs, lorsqu’ils s’équipent. Ils souhaitent maîtriser leur consommation, afin de réaliser un maximum d’économies. Les appareils intelligents permettent de chauffer au bon endroit et uniquement lorsque cela est nécessaire. Ils permettent d’effectuer environ 30 % d’économies d’énergie, en fonction de l’usage et des caractéristiques de l’appareil, et du comportement du consommateur.
Pour répondre à ces inspirations, des progrès considérables ont été réalisés. Les fabricants de chauffages et de chauffe-eau ont opéré une véritable révolution, en mettant au point des appareils intelligents. Par exemple, les chauffe-eau à accumulation de dernière génération ont été dotés de systèmes intelligents, qui mémorisent des profils de soutirage, en fonction du mode de vie des occupants. Ils sont conçus pour permettre d’économiser jusqu’à 15 % d’énergie, soit nettement plus qu’un appareil d’ancienne génération. Le chauffe-eau thermodynamique est un ballon d’eau chaude qui se compose d’une pompe à chaleur et d’une cuve disposant d’isolation thermique. La pompe à chaleur permet de récupérer et d’utiliser l’énergie gratuite contenue dans l’air. L’énergie récupérée est ensuite transmise à la cuve, ou stockée. Ce système permet de réaliser jusqu’à 70 % d’économies.
Le LCIE, organisme certificateur indépendant, mandaté par l’Afnor, effectue un travail de vérification des performances des appareils, ce qui permet de garantir un haut niveau de qualité et une concurrence loyale. Notons que les appareils des membres du GIFAM sont tous certifiés NF Électricité Performance.
Selon une étude, réalisée par le GIFAM en 2011, 3 millions d’appareils de chauffage électrique sont vendus chaque année, ce qui représente 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En revanche, il existe encore 15 millions d’appareils obsolètes qui nécessitent d’être remplacés. À l’écoute des consommateurs, le GIFAM souhaite aujourd’hui proposer des appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire modernes et performants.•