20170602 son image
Imprimer

Le marché des dosettes : Du café ? Oui, mais à petite dose !

Écrit par Emeline Latt le 21 août 2017.

20170821 Marche dosette 1Petites, légères, simples à utiliser… les dosettes séduisent, et sont de plus en plus adoptées par les foyers. Effet de mode ? Souci de qualité ? De rapidité ? Les dosettes finiront-elles par remplacer définitivement le traditionnel café ?

C’est en 1972 que les premières dosettes faisaient leur apparition. Si le marché était alors quasi inexistant, les consommateurs, et notamment les Français, sont aujourd’hui accros aux dosettes, qui semblent peu à peu se substituer au traditionnel café, soluble ou moulu. Aujourd’hui, 7 marques constituent les principaux acteurs de ce marché, qu’elles se partagent de façon plus ou moins équitable : Nespresso, Senseo, Tassimo, Café Royal, Carte Noire, L’Or expresso et Malongo.

La France en tête de lice

Le marché des dosettes représentait 1,1 milliard d’euros en France, en 2016, contre 434 millions d’euros, en 2010, et atteindrait près de 2 milliards d’euros en 2017. La France est aujourd’hui numéro 1 mondiale sur le marché des dosettes, avec 24 % en volume vs 20 % pour l’Allemagne, 21 % pour les États-Unis, 9 % pour les Pays-Bas, et 26 % pour les autres pays. Elle est également le premier marché mondial des dosettes compatibles Nespresso. En 2012, plus d’1,85 milliard de capsules Nespresso étaient vendues en France, pour une valeur de 633,5 millions d’euros, soit quasiment le double de l’année 2007. 69 % des foyers français seraient actuellement équipés d’une ou plusieurs machines à dosettes ou à capsules. Une tendance qui devrait se poursuivre d’ici 2018, pour atteindre 75 %.
Un premier facteur peut expliquer l’ampleur du marché des dosettes dans l’hexagone : l’engouement des Français pour le café. En effet, la consommation de café en France était estimée à environ 300 000 tonnes par an, en 2016. Le café est la boisson la plus consommée quotidiennement en France, après l’eau. Elle est omniprésente, voire indispensable dans le quotidien des Français, en plus de constituer un moteur de l’économie nationale. Près de 90 % de la population française boit du café. Les Français sont les 8e plus grands consommateurs de café (juste après les Américains), avec 5,8 kilos de café bu en moyenne chaque année, par individu. Sur les 90 % des Français qui consomment du café, 85 % en consomment quotidiennement, dont 80 % au petit déjeuner, 67 % après déjeuner et 26 % dans l’après-midi. Autre facteur, les consommateurs sont en quête de rapidité. Ils délaissent de plus en plus les cafés, et privilégient une consommation à domicile. Environ 71 % du café en France est ainsi consommé à domicile, contre 16 % dans les cafés, les restaurants et les hôtels, et 13 % dans les collectivités.
Nous observons aujourd’hui une croissance notable de la pénétration des dosettes et des capsules, au détriment du café soluble et du café moulu. En effet, entre 2014 et 2017, le taux de pénétration est passé de 65 % à 60,1 %, pour le café torréfié moulu et grain, de 53 % à 49,8 %, pour le café instantané, et de 52 % à 59,6 %, pour le café en dosettes ou en capsules. Notons également que le marché est en croissance, à la fois, en valeur et en volume.

20170821 Marche dosette 220170821 Marche dosette 320170821 Marche dosette 4

Des dosettes, comme s’il en pleuvait

Les ventes de café en dosettes ne cessent de progresser, et cela semble être plus qu’une simple question de praticité. En plus d’être ingénieuses, les dosettes se veulent riches en goût, offrant une palette de saveurs originales. Elles sont également conditionnées de façon à préserver la fraîcheur et les arômes des boissons, et les machines prévues pour leur utilisation promettent un système de qualité professionnelle. L’utilisation des dosettes et des capsules ne se limite pas uniquement à la consommation de café. Aujourd’hui, les fabricants étendent cette utilisation à l’ensemble des boissons chaudes. C’est le cas de Nestlé, avec Spécial T, Tassimo avec Chococino, ou encore, Nesquik avec Nescafé Dolce Gusto.
Les consommateurs sont séduits par l’idée d’une boisson qu’ils puissent préparer rapidement, et qui soit de qualité. Selon Valérie Locci, Consulstante Marketing grande consommation chez IRI, les fabricants tentent de développer la dosette sur le petit-déjeuner, en proposant des offres XXL sur de nouvelles saveurs. L’objectif étant d’amener les consommateurs à arrêter la cafetière filtre. Une recette qui semble plutôt bien fonctionner. Le marché mondial des dosettes pèserait aujourd’hui près de 12 milliards de dollars.
Le caractère individuel des dosettes semble également constituer un atout. Selon les chiffres 2016 du cabinet Nielsen, les doses individuelles Dolce Gusto, Senseo, Tassimo ou compatibles Nespresso représentent 43,9 % du café vendu en supermarchés et hypermarchés, contre 36,3 % pour le café moulu, 17,1 % pour le café instantané et 2,7 % pour les grains.
Les spécialistes prévoyaient que la fin de l’année 2016 marquerait un réel tournant pour le marché du café, car les ventes de dosettes dépasseraient les ventes de café soluble. Des prévisions qui, d’après les chiffres, semblent désormais avérées.
Le succès des dosettes est indéniable ! Avec les nouvelles offres proposées par les fabricants, notamment en matière de saveurs (thé, chocolat, etc.), les chances qu’a le marché de continuer de se développer sont quasi certaines ! Reste à savoir si le café traditionnel ne boira pas la tasse, bien que, malgré un net recul des ventes, celui-ci continue de faire des adeptes.